twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Malick Ndiaye, Conseiller Technique du Premier Ministre : « Nous sommes dans une phase de modernisation de l’information administrative »

vendredi 1er octobre 2004

M. le Conseiller Technique, quelle est l’utilité d’un tel forum mondial sur la démocratie électronique ?

D’abord il faut dire qu’il y a deux choses très importantes. Le forum discute sur un ensemble de questions qui tournent autour de l’utilisation des NTICS au service du citoyen. Qu’il s’agisse de technologies comme Internet, le mobile et autres dites Nouvelles Technologies qui sont orientées vers la satisfaction des besoins du citoyen. D’autre part, c’est une rencontre de recherche de partenariat et d’expériences entre les Collectivités locales qui peuvent intéresser les communes de notre pays. Notre pays est cité en exemple en matière de modernisation des services de l’Etat.

Quel profit tirer de ces assises ?

Il faut dire que nous sommes dans une phase active de modernisation de notre système d’information administrative avec l’intranet gouvernemental en cours de réalisation avec un ensemble de solutions mises en œuvre. Ici nous pouvons recueillir des informations, voir des expériences et des obstacles des uns et des autres pour ne pas faire face à des écueils.

Que pensez-vous du vote électronique déjà en cours dans certains pays ?

Techniquement, il est possible de l’introduire. C’est une réalité technique appliquée dans certains pays. Le problème n’est pas technologique mais d’organisation. Il y a tout un processus de l’inscription, en passant par le vote et le contrôle. Tout doit être revu. Il faut qu’il soit accompagné d’un programme de formation et d’information. Je précise que le vote ne se fait pas par Internet. Il y a le cas de l’Inde qui vote depuis 1980 avec des machines, et de façon fiable.

Propos recueillis par A.THIAM

(Source : Le Soleil , 1er octobre 2004)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik