twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mali : un 4e opérateur télécoms sera envisagé si les prix de la data demeurent peu abordables

mercredi 12 mai 2021

L’Internet est devenu une ressource indispensable pour le développement en Afrique. Au Mali, l’Etat discute avec les opérateurs télécoms pour une baisse des coûts. Il n’exclut pas des mesures fortes s’ils refusent d’entendre raison.

Le ministre de la Communication et de l’Economie numérique du Mali Hamadoun Touré (photo) a déclaré, dimanche 9 mai, que le gouvernement envisagera l’entrée sur le marché national d’un quatrième opérateur mobile si les prix des services télécoms demeurent peu abordables. Selon maliweb.net, il s’est exprimé ainsi lors de la conférence de presse qu’il a présidée dans le cadre du lancement de la semaine du numérique qui se tiendra du 17 au 24 mai.

Hamadoun Touré a indiqué que des discussions ont été entretenues avec les fournisseurs de services télécoms pour une chute du coût de l’accès à Internet. Il a ajouté que le ministère dont il a la charge s’efforce de convaincre les opérateurs que la baisse des coûts n’engendrera pas une diminution de leurs bénéfices, mais bien au contraire suscitera leur augmentation avec l’accroissement du nombre d’utilisateurs attirés.

La demande pour une connectivité de qualité abordable a pris de l’ampleur au Mali comme dans plusieurs pays d’Afrique. La baisse des coûts que désire le ministre des Communications et de l’Economie numérique résulte de la volonté du gouvernement de donner à un plus grand nombre de Maliens l’accès aux opportunités qu’offre Internet. Dans son rapport « Worldwide Mobile Data Pricing 2021 : The Cost of 1GB of Mobile Data in 230 Countries », Cable.co.uk place le Mali dans la tranche des pays d’Afrique où le coût moyen du gigabit est encore assez cher. Soit 3,28 $.

Avec une data plus abordable, Hamadoun Touré est certain que le gouvernement pourra concrétiser son ambition de faire entrer le Mali dans le top 10 des pays les plus numérisés du continent. Un meilleur accès à Internet contribuera au développement économique, notamment en soutenant le développement de l’industrie de l’innovation, la création d’emploi, etc.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 12 mai 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)