twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mali : le réseau internet restreint à la veille du second tour

samedi 11 août 2018

Le réseau Internet Malien connaît de nombreuses anomalies depuis le vendredi 10 août 2018. Après de nombreuses plaintes et témoignages d’internautes résidant à Bamako ou à Gao dans l’est du pays, nous avons contacté nos partenaires techniques pour obtenir des données sur l’état du réseau.

Restriction de la qualité du réseau

Selon Internet Intelligence Map, un projet de l’entreprise Oracle, dédié à la génération de rapports et à la couverture de problèmes tels que les statistiques de connectivité par pays, les changements de niveau de trafic montrent quela qualité du réseau malien est altérée de manière artificielle depuis vendredi. Selon les relevés d’Internet Intelligence, ces changements observés sur l’état du trafic renseignent sur la mise en sous capacité du réseau. Cette technique de restriction montre une escalade dans la censure opérée sur le réseau malien.

Pour contourner l’accès aux réseaux sociaux par VPN

Internet Sans Frontières a rapporté et documenté la restriction d’accès aux réseaux sociaux au Mali depuis le 29 Juillet 2018. Grâce à l’apport des mesures de notre partenaire, l’observatoire ouvert des interférences de réseau ( OONI ) nous avons montré comment les opérateurs principaux du Mali ont procédé à des blocages par noms de domaine des principaux réseaux sociaux.

Pour contourner ces blocages, de nombreux internautes maliens ont pris d’assaut les VPN qui permettent de contourner ces restrictions. Un moyen technique de restreindre également l’usage des VPN est la restriction de trafic. Par exemple, un opérateur va dégrader un réseau de type “3G” en “2G”.

Internet Sans Frontières a mis en place un système d’alerte et de veille avec des partenaires techniques et des sources locales. L’accès à Internet et à l’information qui y est disponible est un droit fondamental, a fortiori en période électorale. Nous sommes très inquiets que la Mali devienne familier de méthodes de censure qui empêchent des millions de citoyens de communiquer à travers les réseaux sociaux.

(Source : Internet sans frontières, 11 août 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)