twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mali : l’Etat prépare l’attribution des licences télécoms neutres pour basculer le pays dans le très haut débit

jeudi 8 février 2018

Le gouvernement de la République du Mali, réuni en conseil des ministres le 7 février 2018, a instruit le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, à engager des discussions avec les opérateurs de téléphonie pour l’octroi des licences télécoms neutres. L’opération devra être menée en concert avec le ministre de l’économie, des finances et du développement et l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). Le gouvernement a demandé au ministre des télécoms de conduire les négociations sur la base de « la préservation des intérêts de l’Etat et la transparence du processus ».

A travers sa volonté de mettre des licences télécoms neutres sur le marché, le gouvernement du Mali démontre son ambition de faire entrée pleinement le pays dans l’ère du très haut débit sur mobile. L’attribution des licences technologiquement neutres, au-delà de simplifier le processus d’attribution et de gestion des licences, donne surtout aux opérateurs, une plus grande flexibilité pour la mise en œuvre de leurs réseaux et services, notamment la 4G et les normes technologiques plus avancées que sont la 4,5G, la 4,7G et même la 5G lorsqu’elle sera disponible.

Actuellement sur le marché télécoms malien, Orange est la seule entreprise qui propose déjà la 4G à ses consommateurs. La société télécoms a décroché le précieux sésame, le 21 juillet 2017 en même temps que le renouvellement de sa licence télécoms qui expirait le 31 juillet 2017. Sur les 100 milliards FCfa dépensés, 33 milliards étaient destinés à la 4G.

Du côté de Sotelma/Malitel, la filiale de Maroc Telecom a déjà sollicité l’octroi de la norme 4G en complément de sa licence actuelle (2G et 3G) qui expire le 30 juillet 2024. L’opérateur historique ne veut pas être en retard par rapport à Orange. Son cahier des charges pour la 4G a déjà été finalisé et les discussions financières sont en cours. Seul Atel-SA qui vient de lancer ses activités mobiles, n’a pas encore manifesté d’intérêt pour la 4G.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 8 février 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)