twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mali, Sénégal, Niger : Ces trois pays mènent le même combat contre le même adversaire : Orange

dimanche 5 juin 2016

Depuis plusieurs mois, les abonnés d’Orange Mali manifestent leur mécontentement face aux services proposés par la société, boycott, marche, sensibilisation etc… Mais force est de constater que jusqu’à nos jours rien n’a changé concernant les problèmes soulevés par les abonnés.

Plusieurs mouvements comme stop aux arnaques d’Orange Mali et Mali100méga mènent un combat acharné contre le coût trop élevé de la communication et contre le prix exorbitant de la connexion internet. « Malheureusement, aucune réduction des tarifs n’a été constatée. Orange a juste accentué ses promotions pour essayer de calmer une clientèle insatisfaite et mécontente », nous affirme Aboubacrine Assadeck N’diaye, leader du mouvement stop aux arnaques d’orange Mali, avant d’ajouter que « la jeunesse a besoin de communiquer et mieux encore, la population a besoin de communiquer. Il faudra que nos autorités comprennent que les TIC sont un facteur incontournable du développement socio-économique dont l’accès, à ce jour, est un droit universel qui doit être garanti au même titre que l’eau et l’électricité. Il est inconcevable que l’Internet soit un luxe au Mali encore en 2016. »

Face à la négligence d’Orange Mali, qui se dit une entreprise citoyenne soucieuse de la satisfaction de ses clients, ces mouvements ont décidé de travailler en synergie avec deux autres pays qui ont le même problème et le même adversaire pour pouvoir mieux coordonner leurs actions.

« Le 5 Juin, nous voulons un Boycott général des produits Orange au Mali, au Sénégal et au Niger pour créer une situation de Black-out au niveau de l’opérateur. À travers cette action, nous voulons que nos populations prennent conscience du fait que l’opérateur Français Orange n’est pas du tout ce qu’il nous fait croire, c’est à dire un acteur sur qui nos populations peuvent compter pour leur développement socio-économique. Nous sommes hélas dans une ère où les TIC sont un facteur clé du développement. Il se trouve malheureusement que nous n’avons pas accès aux services de qualités et à des coûts raisonnables et c’est Orange qui se fait des centaines de Milliards de FCFA chaque année. Pour exemple, l’opérateur français offre un Débit de connexion allant jusqu’à 42MB/S rien que pour la 3G en Europe à très bas prix et pendant ce temps : Le Mali, le Sénégal, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Burkina et la Guinée ensemble, se partagent un débit de 5MB/S à des coûts olympiques, surtout au Mali. Nous payons beaucoup plus pour un service de très mauvaise qualité ! Ce n’est pas de l’arnaque ça ?

D’une part Je demande aux Militants et sympathisants de suivre ce Boycott-ci et les autres actions à venir. Si les Boycotts sont bien suivis, Orange n’aura d’autre choix que d’améliorer considérablement la qualité de ses services pour les offrir aux clients à des coûts corrects et ainsi, Malitel fera de même. C’est automatique.

Enfin, nous invitons le Gouvernement à prendre ses responsabilités afin de trouver une solution rapide pour faciliter l’accès aux TIC. Au Mali, les usagers dépendent d’ Orange et de Malitel, deux opérateurs qui semblent s’être entendus sur les coûts et la qualité des services proposés sur le marché et c’est parce qu’il n’y a pas de concurrence que ces deux opérateurs abusent de leurs positions. Il faut donc deux ou trois opérateurs de plus, ce qui devrait d’ailleurs être fait depuis des années. À moins que le gouvernement n’en soit complice ou qu’il nous cache des choses du contenu du contrat qui lie l’Etat malien à Orange, je ne comprends pas son silence depuis Novembre 2015 », nous explique Assadeck.

Propos recueillis par Salif Diarrah

(Source : Mali Actu, 5 juin 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)