twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Mali : Étude comparative des tarifs de communications voix, SMS et d’interconnexion réalisée par l’AMRTP : Le Mali 3è sur 8 pays mais dernier pour les forfaits Internet

samedi 31 décembre 2016

L’étude réalisée par l’Agence Malienne de régulation des télécommunications/Tic et des postes (Amrtp) en fin d’année 2015 auprès d’un certain nombre de pays de la sous-région avait pour objet de comparer les tarifs moyens qui sont pratiqués dans les pays considérés. Il s’agissait plus précisément de la comparaison des tarifs moyens grand public du service fixe, mobile, sms, tarifs des forfaits Internet mobile prépayé et des tarifs de terminaisons. Voici une synthèse du rapport final. A propos de l’échantillon : les données ayant permis de réaliser cette étude comparative concernent un échantillon de neuf pays. Il s’agit des pays suivants : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, la Guinée-Conakry, le Sénégal, la Mauritanie et le Togo. Le questionnaire joint en annexe a été adressé à neuf pays mais il convient de noter toutefois, que la Guinée Bissau, et de la Mauritanie n’ont pu faire parvenir les informations sollicitées.

A propos de la détermination des tarifs moyens : les tarifs moyens ont été obtenus en établissant la moyenne arithmétique des tarifs pratiqués par les différents opérateurs dans chacun des pays. Ils sont exprimés en francs Cfa Ttc par minute en heure pleine de communications fixe et mobile des opérateurs de télécommunications. Les données collectées portent sur des offres classiques prépayées grand public en vigueur en 2015 fournies par les Autorités de régulation.

A propos du classement des différents pays : ce classement a été établi sur la base des services suivants : la téléphonie fixe, le mobile, Internet mobile prépayé mobile, le sms et l’interconnexion.

Au niveau de chacun de ces services et pour chaque destination, un poids a été attribué au pays, le poids le plus important au pays pratiquant le tarif le plus bas et le plus faible à celui appliquant le tarif le plus élevé.

Il est utile de faire remarquer que concernant les informations disponibles, deux cas de figures se présentent : le fixe pour lequel les sept (7) pays ont fourni des informations, les poids variant de 7 à 1 et le mobile pour lequel, les informations concernent huit pays, les poids variant de 8 à 1.

Ainsi, en agrégeant les poids attribués à chaque pays, on détermine ainsi le score du pays considéré, ce qui permet de le situer par rapport aux autres et d’obtenir le classement des pays. Pour des raisons de simplification, un regroupement de certaines destinations d’appels a été fait pour effectuer la comparaison des tarifs des différents services.

Au Mali, il ressort de l’analyse des indicateurs que le parc global du nombre d’abonnés des deux opérateurs est passé de 23 659 976 (2014) à 22 698 915 en fin 2015, soit une diminution de 961 061 abonnés. Cette situation est une conséquence du décret N°2015-0265/P-RM du 10 Avril 2015 fixant les modalités d’identification des abonnés aux services de télécommunications ouverts au public.

Ainsi en fin 2015, ce parc global d’abonnés (fixe et mobile) se répartit comme suit entre les deux opérateurs présents sur le marché, à savoir Sotelma-sa et Orange Mali-sa, est de 22 698 915, réparti comme suit : Sotelma-sa : 9 800 465 dont 9 785 516 pour le mobile prépayé, 14 949 pour le post payé et 137 678 pour le fixe ; Orange Mali-sa : 12 898 450 dont 12 893 159 pour le mobile prépayé, 5 291 post payé et 31 328 pour le fixe.

A la même période, la télé densité mobile globale des opérateurs se situait à 130% pour le mobile et 1% pour le fixe .

En ce qui concerne la situation du parc Internet sur les deux réseaux, elle se présente ainsi : 51 131 abonnés sur le réseau fixe, 233 257 abonnés à travers des clés 3G et 2 829 929 abonnés Internet 3 G à travers le téléphone mobile.

Les deux opérateurs du Mali (Sotelma-sa et Orange Mali-sa) appliquent le système de facturation à la seconde.

La comparaison des tarifs moyens grand public du service fixe, mobile, sms, tarifs des forfaits Internet mobile prépayé et des tarifs de terminaisons fait ressortir les constats ci-après :

Pour le Fixe : les tarifs moyens du Mali figurent parmi les plus bas pour ce service. Le classement fait sur la base de la méthodologie de pondération établit que le Mali occupe le 1er rang suivi du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Sénégal et du Niger. Pour ce service, sept destinations d’appels ont été retenues : le fixe vers le fixe (même réseau), le fixe vers le fixe (national), le fixe vers le mobile (même réseau), le fixe vers d’autres réseaux fixes, le fixe vers d’autres réseaux mobiles, le fixe vers l’international Afrique et reste du monde.

Pour le Mobile : sur les six destinations d’appels considérés, l’examen des données présente les positions suivantes : le Bénin 1er, le Burkina Faso 2è, la Guinée Conakry 3e, la Côte d’Ivoire 4e, le Togo 5e, le Mali 6e, le Niger 7e et le Sénégal 8e.

En ce qui concerne les tarifs moyens sms, les plus bas sont pratiqués par la Guinée-Conakry sur l’ensemble des destinations et le plus élevé par la Côte d’Ivoire. Le classement général entre les deux extrémités se présente comme suit : le Niger, le Bénin, le Mali et le Sénégal, le Togo.

S’agissant des Forfaits Internet mobile prépayé : concernant les durées de validité des forfaits Internet, pour les deux volumes retenus, pratiquement tous les pays offrent 30 jours à l’exception du Niger qui donne 7 jours pour le volume de 1 GB.

Pour le volume de 1 GB, le tarif le plus bas est à noter pour la Guinée-Conakry, suivi du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire (5 150 Fcfa), du Bénin et du Mali.

Pour le volume de 2 GB, la Guinée Conakry pour ce volume également a le tarif le moins bas. Puis viennent, le Burkina Faso, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Mali.

Quant à l’Interconnexion, pour les tarifs des trois terminaisons d’appels retenues, le Sénégal a les tarifs les plus bas sur l’ensemble. Il est suivi du Mali, de la Côte d’ Ivoire, du Burkina Faso, du Niger, du Bénin et du Togo.

L’analyse de l’ensemble des rangs et points des services des sept pays suivant la pondération retenue fait ressortir le classement général ci-après. Il conviendrait de noter que depuis 2012 avec l’arrêt des activités de l’opérateur historique Sotelgui, le service de la téléphonie fixe n’est pas fonctionnel en Guinée-Conakry ce qui explique l’absence de tarif de terminaison.

Au terme de cette analyse, il apparaît que le Burkina Faso avec un total de 23 points occupe la première place suivi du Bénin, du Mali, de la Côte d’ivoire, du Sénégal, de la Guinée-Conakry, du Niger et du Togo.

Amadou Bamba Niang

(source : Mali Actu,31 décembre 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)