twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Maître Wade aux correspondants régionaux : La libéralisation de l’espace audiovisuel sera poursuivie

mercredi 10 octobre 2007

La libéralisation de l’audiovisuel va se poursuivre au Sénégal. L’annonce a été faite par le chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, lors de la remise de matériels aux correspondants régionaux. Il a réitéré sa volonté de garantir les libertés d’écrire et de penser. Toutefois, il a affirmé son attachement pour une presse qui informe juste et vrai.

C’est dans une atmosphère détendue que s’est déroulée la cérémonie de remise de matériels (ordinateurs portables) et de chèques aux correspondants régionaux. Le président de la république, Me Abdoulaye Wade a exprimé tout l’attachement qu’il porte à la presse dans sa diversité et particulièrement aux correspondants régionaux. « Ce que nous faisons en direction de la presse ne relève pas d’une politique ordinaire. C’est une conviction profonde, c’est aussi un sentiment de sympathie et de bonne appréciation que j’ai vis-à-vis des correspondants régionaux. Je peux dire quand je parle de la presse, je pense d’abord à ces journalistes de terrain. Pour la raison bien simple : j’ai vécu des moments de passion, avec cette presse, avant et après que je ne sois président de la République. Je les ai vus lors des campagnes ou pendant mes voyages faire le travail avec beaucoup de courage, de présence, mais aussi avec beaucoup d’objectivité. Je ne dis pas que les autres ne sont pas des journalistes. Je suis heureux de pouvoir faire quelque chose pour vous », souligne le président de la République.

Une liberté de presse garantie

Le président de la République a réitéré sa ferme volonté de garantir les libertés d’écrire et de penser qui sont pour lui les principes essentiels d’une démocratie. « Pour moi, la liberté de penser et la liberté d’écrire sont des libertés fondamentales. Donc, je n’ai pas envie de contrôler la presse, ni de censurer les articles. J’ai des moyens de le faire, mais je ne le ferais pas », rassure le président de la république qui s’est montré ouvert à toutes les critiques constructives pouvant aider les autorités à prendre de bonnes décisions pour l’intérêt général. « Je salue les journaux indépendants, des journaux critiques, mais des critiques justes. Même si les critiques ne sont pas positives, ce n’est pas important. Mais il faut des critiques justes », souligne le chef de l’Etat.

Le respect des principes élémentaires

Le président de la République a convié la presse à faire la part des choses entre la république du Sénégal et l’institution qu’il incarne. « Je vous demande de considérer que je suis pour une presse libre et une presse indépendante. Une presse qui informe vraie et juste. Mais j’aimerais bien qu’on distingue le président Wade de la république du Sénégal qui est notre pays. Il faut éviter de porter atteinte à l’image du Sénégal », insiste le président de la République, Abdoulaye Wade.

Les télévisions vont se multiplier

Il a fait savoir que la libéralisation de l’audiovisuel va se poursuivre sans oublier d’insister sur le respect des principes régissant le métier. « Les télévisions vont se multiplier. Tant que chacun fait les choses en conscience, c’est bien ; les télévisions vont se multiplier dans la liberté. Il faut tout simplement respecter la réglementation pour ne pas avoir de problème », indique le chef de l’Etat. Il compte poursuivre le soutien à la presse sous la forme qu’il pourra concevoir ou selon les formules des journalistes. « Il faut multiplier la presse régionale, la presse de catégories sociale. Je suis prêt à soutenir la presse dans la pluralité pour l’information. L’information, ce n’est pas uniquement le scandale », avance le chef de l’Etat qui a apprécié cette forme d’aide à la presse initiée par le ministre de l’Information et des Relations avec les Institutions, et porte-parole du gouvernement, Bacar Dia. Le président de la République approuve le projet de construction de cybers-cafés pour aider les correspondants à mieux faire leur travail. Il a annoncé son ambition de doter chaque communauté rurale d’au moins une ou deux « I. Case », et d’en implanter plusieurs dans les villes. Les bénéficiaires ont témoigné de la volonté du chef de l’Etat et du gouvernement à mettre les journalistes dans de bonnes conditions .

Idrissa Sané

(Source : Le Soleil, 10 octobre 2007)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)