twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Magib, un pur produit de l’innovation africaine

mercredi 18 novembre 2015

Innovation, Digital, open source, voici en quelques lignes, les mots qui résument l’homme. Abdel Madjide DIONG ou Magib, fait partie des rares personnes qui innovent dans le domaine des technologies au Sénégal et en Afrique sans faire de bruit. De nature calme, ce passionné de technologies résolument tourné vers les projets open-source, est un open “mine’’. Son parcours a fait de lui, une référence dans le monde du digital africain. Jeune talentueux, Magib a été longtemps, derrière de grands projets en Afrique. Portrait d’un jeune entrepreneur, pur produit de l’innovation africaine.

“J’’ai débuté ma carrière à la Sonatel Multimédia dans les années 2000 où j’ai participé au lancement du portail Sentoo comme graphique designer” nous souffle d’emblée, l’expert en développement web.Son amour pour le Design, l’ergonomie, lui a permis de gravir des échelons. “Après le projet Sentoo, j’ai été Directeur Artistique chez Moustique une agence de communication globale. J’ai par la suite assuré toute la chaine graphique de cette boite.”

Magib va rejoindre plus tard, en tant que responsable de production web, JOKO, un projet du chanteur Youssou NDOUR financé par Hewlett-Packard. Se disant de la vieille école des utilisateurs d’internet au Sénégal, Il explique. “J’ai commencé à concevoir des sites web vers les années 2000, j’ai eu à réaliser plusieurs projets web et collaborer avec les institutions publiques et privés.” Ayant une maitrise parfaite du Design et développement d’interfaces web UI/UX, Magib a réalisé entre autre un des sites de la fondation du milliardaire soudanais Mo Ibrahima (concert 2012 avec Lafouine) . Avant d’en faire autant avec la CEDEAO avec le site Entrepreneur hors pair, avec une formation en MBA -Gestion de projet, Magib est cofondateur de l’initiative Bonsailab, premier Hackerspace du Sénégal qui se veut un espace de fabrique d’idées avec des solutions simples.

Créateur de Waaye : Premier réseau social professionnel pour les écoles de formation

Au de-là de sa passion pour le digital, Magib accorde aussi une importance capitale à l’éducation et la formation. La question de l’emploi, de l’insertion des jeunes diplômés lui préoccupe au plus haut niveau. Comment faire pour soutenir et aider les jeunes étudiants qui sortent souvent dans de très bonnes écoles et qui se retrouvent sans travail ? magib propose un début de solution. En effet, il vient de lancer au Sénégal le premier réseau social professionnel privé destiné aux écoles de formation.

C’est une plateforme très riche en contenus (c’est un outil de collecte et d’analyse de données, statistiques d’aide à la prise de décision et de prédiction sur les métiers des étudiants) explique le créateur. Selon lui, Waaye permet aux étudiants de retrouver leurs anciens camarades de promotion, de travailler en groupe, de trouver de l’emploi après étude et surtout favoriser l’entreprenariat. Pour lui, Waaye est une vitrine pour les recruteurs et les business Agnels .

“ J’ai passé trois ans à développer cette plateforme, parce que, je voulais juste apporter ma contribution dans l’écosystème des Tic en Afrique et dans le monde et pour les générations futures avec un produit de qualité. ”En effet, souligne l’entrepreneur, “que ce soit le développeur de Paris, de Dakar où du Congo, nous utilisons les mêmes outils. Sa conviction est que “ l’Afrique a les moyens grâce aux TIC de se doter d’outils de vieilles et d’analyses pouvant résoudre beaucoup de problèmes. “Avec l’avènement du Big Data, l’Afrique doit se doter d’outils maitrisés de collectes, traitement et analyse de données, sinon nous risquons d’être out prévient Magib car l’un des grands enjeux de demain c’est les Données.

“Nous voulons avoir nos propres outils décisionnels performants permettant d’aller plus loin et sans restriction. C’est la raison pour laquelle nous avons lancé le projet waaye.”La plateforme en phase test, a été lancée il y a quelques mois à l’école l’IAM (Institut Africain de Management) en attendant d’être déployée partout au Sénégal et dans la sous-région. Waaye, compte déjà plus de 4500 membres inscrits.

(Source : Social Net Link, 18 novembre 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)