twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Madagascar : Le système de gestion de l’identité se numérise

vendredi 2 octobre 2020

Un numéro d’identification unique dès la naissance ». C’est l’un des points marquants du projet de modernisation du registre d’état civil annoncé dans un communiqué, publié par la Banque mondiale.

Selon la missive, le projet financé par la Banque mondiale « se concentrera sur la création d’un système de gestion de l’identité efficace et sûre, notamment, en modernisant le registre d’état civil interopérable et les bases de données nationales d’identité ». Ainsi, l’institution de Bretton Woods a approuvé une enveloppe totale de 143 millions de dollars, le 29 septembre.

La mise en place d’un centre national d’enregistrement et d’identification des faits d’état civil sera une des premières étapes du projet annoncé, hier. Simplifier les procédures d’enregistrement et de gestion de l’identité, « Un numéro d’identification unique dès la naissance et une meilleure sécurité des données. » L’amélioration de la qualité des services publics, notamment, ceux qui s’appuient sur le registre d’état civil est ainsi, escomptée.

Un communiqué de presse de la Banque mondiale explique, « Cette opération fait partie d’un ensemble plus large d’ajustements des programmes nationaux provoqués par la pandémie Covid-19. » À Madagascar, la crise sanitaire a en effet, révéler les failles du système de gestion de l’identité. Le fait que des personnes ne disposent ni d’état civil, ni de domiciliation claire a rendu difficile la lutte contre la propagation du virus.

Résultats et performance

La modernisation de l’état civil est déjà prévue dans une loi adoptée, en 2018. Le sujet n’a pourtant pas avancé jusqu’ici. Les limites du système de gestion de l’identité révélée durant cette crise sanitaire, notamment lors de la distribution des aides sociales, semblent accélérer le processus. Pour combler ces failles, Andry Rajoelina, président de la République, a annoncé la réactualisation des carnets de Fokontany. Un document biométrique qui devrait contenir des renseignements détaillés sur chaque résident de chaque ménage.

Le projet de modernisation du système de gestion des identités arrive donc à point, et devrait bétonner l’initiative étatique. Ne pas être inscrit dans le registre d’état civil renforce, par ailleurs, l’inégalité sociale. Difficile pour un enfant non fiché de s’inscrire à l’école, même dans les écoles publiques. À l’âge adulte, il aura peu de chance de percer dans le monde du travail formel et de jouir des différentes protections sociales inhérentes.

L’amélioration du système de gestion de l’identité devrait résoudre un autre problème, celui de la confection de la liste électorale. Les défaillances du fichier électoral sont, systématiquement, sources de disputes politiques qui frisent souvent, la crise post-électorale. Le projet, annoncé dans le communiqué de la Banque mondiale, devrait faciliter le recensement de la population. Ce qui donnera une meilleure visibilité dans les actions de développement.

Au regard du communiqué publié par la Banque mondiale, par ailleurs, les entrepreneurs et les cerveaux locaux œuvrant dans le développement de programme informatique devraient être sollicités pour la concrétisation de ce projet. La missive souligne que « Le projet adopte une approche de financement basée sur les résultats, y compris l’utilisation de conditions basées sur la performance. Il sera donc évalué un échantillon de la population qui obtient un nouveau justificatif d’identité comprenant son numéro d’identification unique et le nombre d’utilisateurs bénéficiant de services conformes aux nouvelles normes de service ».

Garry Fabrice Ranaivoson

(Source : L’Expresse de Madagascar, 2 octobre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)