twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Madagascar : L’État justifie l’augmentation du droit d’accise

vendredi 6 mars 2020

Le ministère de l’Économie et des Finances a expliqué les raisons du retour de certaines mesures fiscales dans la loi de finances initiale.

Retaxation. « Le gouvernement a décidé de ramener le droit d’accise des télécommunications à son ancien niveau parce que le précédent taux n’a pas eu l’effet escompté sur les prix ». Voilà l’explication qu’a donnée le ministère de l’économie et des finances concernant ce droit d’accise sur les télécommunications qui est passé de 8 à 10% dans la loi de finances initiale 2020. En d’autres termes, les opérateurs de télécommunication ont eu leur chance, si on se réfère à ces propos issus de la séance d’information sur les nouvelles dispositions fiscales, hier. Ces derniers ont, en effet, toujours pointé du doigt ce droit d’accise pour expliquer les prix jugés élevés dans le pays.

Coût élevé

La dernière note de conjoncture économique publiée par la Banque mondiale a, d’ailleurs, mis en relief cette situation. Si Madagascar dispose de l’un des services Internet les plus rapides en Afrique subsaharienne, le coût de ces services est plus élevé que dans les pays de référence.

Mêmes explications pour le retour de la TVA sur le maïs. L’inspecteur des impôts qui a fait la présentation a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle taxe mais d’une retaxation. « Le maïs a été détaxé pour influer sur le prix. Rien n’en fut. S’il y a hausse des prix, cela ne peut être imputé à la TVA », a-t-il lancé. « Avec toutes ces mesures, les prix n’ont pas baissé. Il n’y a que les recettes de l’état qui ont baissé », a-t-il résumé. Les professionnels de l’élevage et les producteurs d’alimentation animale sont pourtant formels. La TVA de 20% a entraîné une hausse des prix des provendes.

Si le ministère de l’économie s’attèle encore à faire connaître les dispositions de la loi de finances initiales, les discussions ont déjà commencé concernant la loi de finances rectificative. Les rencontres se multiplient actuellement entre le gouvernement et les représentants du secteur privé.

Tolotra Andrianalizah

(Source : L’Express de Madagascar., 6 mars 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)