twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Macky Sall en mode digital

vendredi 1er mai 2020

La pandémie du covid-19 est-elle en train de nous révéler le talent caché de communiquant digital du président Sall ? L’interrogation ne manque pas de consistance, si l’on en juge par la cadence des tweets inondant la toile - à un rythme presqu’effréné - depuis le début de cette maladie qui donne le tournis à l’humanité toute entière.

Le chef de l’Etat est parvenu à se faire remarquer au milieu de ce vacarme médiatique dont le covid-19 constitue le centre d’intérêt. Grâce à une stratégie de communication de crise digitale bien huilée, il a su jeter un pont sur ce vaste océan du monde, pour échanger à la fois avec les Sénégalais et les citoyens de la planète.

Exit la com politique de Mame Boye !

Il a compris que la communication politique moderne n’est plus descendante, mais place plutôt l’interaction au cœur du rapport entre la personnalité politique et les populations. Exit la logorrhée, refuge parfois d’un verbiage survolant à tire-d’aile la réalité sociale. Internet a fait changer à la politique ses codes. L’interaction est passée du B2B - en transitant par le B2C - au H2H où l’échange vise l’humain à l’humain, car le but ici étant de consumer l’image élitiste qui fait du politique un héros.

Le premier des Sénégalais est à l’heure de l’Inbound marketing, une approche de la communication politique qui donne au récepteur toute la considération requise, à travers un échange constructif capable de susciter l’intérêt du répondant. Le tweet n’est pas un lieu de palabres, le message doit être construit avec juste 140 caractères.

Certes, le tweet permet d’aller à l’essentiel, mais sa principale faiblesse réside dans cette forme d’écriture brève qui ne donne pas la possibilité d’étayer un propos par une argumentation construite.

Depuis le début de la crise de la maladie à coronavirus, le président Sall a tweeté plusieurs fois et à un rythme régulier. On y voit défiler les mots : crise, gestes barrières, prévention, grave, unis, ensemble, dette, solidarité, etc. Tantôt, il sensibilise sur la gravité de la pandémie, tantôt il appelle à l’union sacrée. Le chef de l’Etat se drape parfois du manteau de panafricaniste pour demander, par exemple, l’annulation de la dette des pays africains.

En moyenne trois tweets par jour, histoire de montrer qu’il a le lead de la communication en cette période difficile pour tout dirigeant mesurant à sa juste valeur la détresse humaine sur fond d’angoisse existentielle des populations redoutant à chaque instant de faire l’expérience de la limite. A l’image de tous les dirigeants du monde, le président Sall ne peut dissimuler la peur qui se lit sur sa mine patibulaire traduisant les pulsions d’un cœur qui bat la chamade.

Mais, il a parfaitement compris que garder le témoin de la communication est une belle opportunité pour ne pas subir la crise ! Et la toile offre, non seulement cette possibilité de rester à flot, mais aussi de créer le buzz.

Imposer son leadership au plan continental

Cette présence proactive sur l’échiquier médiatique, par le canal d’une communication digitale qui intègre parfaitement les codes de l’interaction, cache mal une volonté de profiter de cette crise pour polir une e-reputation, un leadership qui ne doit pas faiblir.

C’est d’ailleurs par un tweet du 25 mars dernier qu’il invite les partenaires bilatéraux et multilatéraux à accompagner la résilience du continent africain en annulant la dette. Depuis, l’information a fait le tour du monde, les grands médias ont repris cet appel réfléchi et courageux. C’est encore par le même canal qu’il a usé de diplomatie pour interagir avec le président de Madagascar sur la question de la commande du fameux Covid-Organics, au plaisir de milliers d’africains

Mieux que les autres outils de relation publique, le digital est aujourd’hui, on le sait, un des meilleurs canaux de communication grâce à la spontanéité, l’instantanéité et la réactivité qu’il offre.

Le digital est un puissant instrument de communication politique qui permet un dialogue direct entre dirigeants et populations. Le community manager du Palais l’a tellement compris, que son innovation à diffuser les messages à la nation en live sur les pages du président, n’a pas échappé à la vigilance des spécialistes en communication politique. Le « défilé digital » du 4 avril dernier organisé par ses services, était une parfaite réussite pour un coup d’essai.

Bacary Domingo Mané

(Source : SenePlus, 1er mai 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)