twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

MANOBI Sénégal : L’usage des Ntic au quotidien

jeudi 20 janvier 2005

Premier opérateur sénégalais de services sur le mobile et l’Internet, Manobi Sénégal, créée en décembre 2002, est une joint venture entre Manobi-France et la Sonatel. Elle est spécialisée dans la fourniture d’informations pointues collectées à temps réel sur le terrain et à l’usage des professionnels du secteur rural de la pêche et l’agro-industrie.

Selon David Boggio, DGA et Directeur des opérations, Manobi a créé une convergence réussie entre la technologie GSM et Internet en permettant à ses clients de disposer de la bonne information, au bon moment. Depuis n’importe quel terminal tel un téléphone mobile, un ordinateur ou un assistant personnel (PDA).

Depuis mai 2001, Manobi est en train de développer un observatoire des prix. Une base de données portant sur une soixantaine de produits, des fruits et légumes de même que des produits de la pêche en particulier, qui sont observés sur une dizaine de marchés à Dakar notamment et aussi à Cayar, Kaolack et Touba. Par une équipe dynamique d’enquêteurs qui relèvent les prix au quotidien. Au détail, en gros ou semi-gros selon des caractéristiques comme le type, la variété, l’origine ou le conditionnement du produit. Avec également un suivi des variations des prix sur la durée. C’est le service grand public de Manobi, « Xam Marsé », un système d’information en temps réel sur la situation des marchés nationaux et internationaux. Il permet de mettre en relation les clients de Manobi, producteurs, intermédiaires ou Bana-bana, pêcheurs, mareyeurs, exportateurs, fournisseurs d’intrants, organismes bancaires et de crédit, organisations professionnelles... « Avec notre système d’information à temps réel, souligne M. Boggio, nous offrons à nos clients des outils d’aide à la décision, un tableau de bord pouvant permettre une régulation entre l’offre et la demande ou bien entre la production locale et les importations ».

Ce qui était, au début, une simple innovation technologique est devenu maintenant un vecteur pratique du « e-business ». Un système harmonisé et efficace de collecte et de traitement des données du marché qui intéresse des structures administratives comme le Trade Point (TPS), le Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA), l’Agence de régulation des marchés (ARM). Le tout sous l’impulsion du ministre du Commerce, Mamadou Diop Decroix, un féru des Ntic.

D’autre part, Manobi développe également des services spécialisés de géolocalisation des unités mobiles. Elle consiste à positionner sur une cartographie, en temps réel, une force de vente, des camions d’une société de transport, des véhicules d’urgence et de sécurité, du personnel de maintenance... Accessible via Internet, cette technologie de pointe allie le réseau satellite GPS aux outils classiques comme le mobile et Internet. D’après M. Boggio, « elle s’adresse aux entreprises souhaitant améliorer leurs performances et leur rentabilité sans investissement spécifique en informatique, ni perfectionnement de leurs ressources humaines ». La SDE est la première société sénégalaise à adopter cette technologie de gestion des incidents sur son réseau. Qui lui a permis de réaliser des performances, des gains de productivité avec une réduction du temps de réaction pour les dépannages qui est passé de 90 mn à 34 mn.

Enfin, Manobi se félicite de la bonne exécution de sa collaboration récente, depuis août 2004, avec l’APIX. Un programme de 400 millions Fcfa d’investissements est en cours de réalisation qui vient s’ajouter à un investissement initial de 800 millions en 2003. Soit un total de 1,2 milliards qui est la première phase d’un budget global de 3 milliards. M. Boggio rappelle qu’au début, en 2001, l’APIX avait convié Manobi Sénégal au Salon EMA Invest de Genève au cours duquel elle avait décroché « le Prix du projet le plus innovant ». Chapeau !

(Source : Nouvel Horizon, 20 janvier 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)