twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lutte contre les cybers menaces : Le Sénégal et les Pays Bas unissent leurs forces

mardi 12 avril 2016

Pour combattre les cybers menaces qui commencent à avoir des proportions inquiétantes, le gouvernement du Sénégal, en collaboration avec le royaume des Pays Bas, a organisé un séminaire de deux jours. Cette initiative sera une occasion de voir quelles stratégies mettre en place pour que nos pays puissent avoir une pratique informatique en sécurité.

Selon le ministre des Postes et des télécommunications, cette rencontre vise à « offrir aux Etats et aux différents experts, une plateforme, pour échanger sur les expériences réussies et les bonnes pratiques en matière de cyber sécurité », a fait savoir M. Yaya Abdoul Kane qui trouve qu’après cette réflexion, ils vont pouvoir « avoir des éléments sur lesquels nous allons nous baser pour affiner notre stratégie nationale sur la cyber sécurité », précise-t-il.

L’Ambassadeur des Pays Bas au Sénégal, Théo Peters, dira, dans la même lancée que : « nous attachons beaucoup d’importance à ce problème parce que nous nous rendons compte que nous sommes très dépendants d’internet, et c’est seulement, en collaboration internationale que l’on peut faire face à ce problème ».

Conscient que « les technologies de l’information et de la communication ont une double facette, une facette positive bénéfique et une facette négative maléfique », Me Abdoulaye Cissé, avocat au barreau du Sénégal, soutiendra que pour bien les utiliser, « il faut savoir gérer les risques numériques pour pouvoir lutter contre les cybers attaques, les cybers terrorismes, les cybers menaces, entre autres, et d’un autre côté, développer une stratégie pour en tirer un profit optimal ».

Même s’il reconnait que les pays membres de l’Uemoa font des progrès en matière de protection des données, de la cybercriminalité et des transactions économiques, il soutiendra que cela ne suffit pas puisqu’il y’a beaucoup d’autres actions à l’échelle nationale à accomplir dont « une politique sectorielle sur le numérique, la mise en place de commissions qui puissent réagir en cas d’urgence lorsqu’il y’a des attaques, mais aussi tout le cadre légal de protection qui doit être mis à jour, et la mise en place d’une connexion haut dédit partout même dans les zones les plus reculées… ».

Et pour ce qui est de « l’état » de la coopération, il indiquera qu’elle est « timide » du fait de la convention de Malabo qui n’est pas encore en vigueur. Ce qui entraine le fait que « les Etats ne puissent pas asseoir une véritable coopération judiciaire, policière en matière de cyber sécurité », « la sécurité n’est jamais totale, mais on est en voie pour essayer de l’obtenir », dit-il confiant.

Mariama Kobar Saleh

(Source : Leral, 12 avril 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)