twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lutte contre le terrorisme, blanchiment de capitaux, cybercriminalité... : Les forces de sécurité sénégalaise à l’école du FBI

samedi 19 août 2017

Le Sénégal a abrité, pendant 4 jours, la Conférence internationale des lauréats du FBI Academy. La rencontre annuelle a vu la participation d’une dizaine d’experts du FBI et d’une centaine de membres des forces de sécurité de 29 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique. Il a été question de peaufiner des stratégies pour lutter contre les nouvelles menaces auxquelles le monde fait face.

Des responsables du FBI et des services de sécurité de l’Afrique et du Moyen Orient étaient à Dakar, du lundi 14 août au jeudi 18, dans le cadre de la Conférence internationale des lauréats du FBI Academy. C’est la première fois qu’une telle rencontre se tient en Afrique de l’Ouest. Elle a été coordonnée par la Gendarmerie nationale et la Direction Exécutive du FBI National Academy and Associates. Ce rendez-vous annuel s’est tenu sur le thème : ‘’Lutte contre le terrorisme et les menaces criminelles : l’approche collaborative’’. Y ont pris part une centaine de délégués, responsables au sein du FBI et des membres des forces de sécurité de 29 pays de l’Afrique, du Moyen-Orient et d’Amérique, lauréats de l’Académie du FBI aux Etats-Unis. Cette rencontre sert aussi de continuation de la formation des membres et participe à renforcer les liens d’amitié et de collaboration professionnelle qui unissent les participants.

En ce qui concerne le Sénégal, 7 hautes autorités des forces de l’ordre (5 de la gendarmerie et 2 de la police) étaient présents. 10 experts du FBI ont animé des conférences pour la centaine d’hommes de tenue venus d’Afrique, du Moyen-Orient, de la Caraïbe et du Canada. Durant ces 4 jours, les experts ont débattu et échangé sur des questions liées au blanchiment d’argent ou capitaux, du terrorisme, de la lutte contre la cybercriminalité, des stratégies pour contrecarrer les attaques terroristes. Au total, une quinzaine de conférences sur des thèmes d’actualité ont eu lieu.

Hier, lors de la cérémonie de clôture, le ministre sénégalais des Forces armées a salué la ‘’formidable’’ opportunité qu’offre cette rencontre pour les experts, diplomates et professionnels de la sécurité, lauréats de l’Académie du FBI, de s’imprégner davantage des divers enjeux de la sécurité et ses aspects pratiques. Augustin Tine de dire que le gouvernement du Sénégal est résolu à travailler de concert avec tous les organismes internationaux d’application de la loi, pour lutter contre le terrorisme et la criminalité. ‘’Aujourd’hui, la Gendarmerie et la Police doivent relever une large gamme de défis sécuritaires. Ils ont pour nom le crime organisé, la cybercriminalité, le blanchiment d’argent, la contrefaçon et le terrorisme, les trafics transfrontaliers ... pour ne citer que ceux-là. Le gouvernement du Sénégal s’est engagé à fournir à ses forces de sécurité d’Etat tous les moyens humains et matériels nécessaires pour mener à bien leurs missions sensibles et déterminantes pour la stabilité, la paix sociale et le développement dans notre pays’’.

‘’Prévenir, détecter à un stade précoce les indices de la radicalisation terroriste’’

Ensuite, le ministre a insisté sur la nécessité pour les forces de défense et de sécurité de coordonner leurs efforts avec ceux de leurs alliés et leurs homologues des pays limitrophes et de la sous-région. Dans cette perspective, dit-il, le renseignement devient un levier d’action fondamental, afin de mieux connaître l’adversaire et d’anticiper ses faits et gestes. ‘’Nos services font aujourd’hui un travail remarquable qui constitue notre première ligne de défense. Pour s’assurer de la complémentarité et de la cohésion entre les grands services, l’Etat du Sénégal a mis en place une délégation nationale chargée de mettre en œuvre, avec la collaboration des partenaires extérieurs, les instruments fusionnant le renseignement de toutes les sources et de stimuler leur exploitation sous une impulsion unique et forte. Ces efforts sont complétés et renforcés par le dynamisme du renseignement territorial. L’objectif étant de tout faire pour éviter les lacunes et les cloisonnements’’, explique le ministre. Dans ce sens, poursuit-il, l’Etat compte poursuivre une coopération resserrée avec tous les partenaires extérieurs afin de prévenir, de détecter à un stade précoce les indices de la radicalisation terroriste et de la gestation des phénomènes criminels graves.

Le séminaire a enregistré la présence de l’ambassadeur des Etats-Unis, du directeur général adjoint du FBI, de l’attaché légal du FBI au sein de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal, du directeur de la Police National, du Haut Commandant de la gendarmerie nationale et d’autres unités externes… Il a été clôturé en beauté par une soirée de gala. Elle a été animée par Viviane Chidid et l’ensemble national lyrique de SORANO.

Cheikh Thiam

(Source : Enquête, 19 août 2017)

Post-Scriptum

Académie nationale du FBI : Les éclairages du Chef d’escadron Issa Diack

‘’Je suis lauréat de la 265e session de l’académie nationale du FBI. Elle se trouve sur la base du Corps des marines des États-Unis à Quantico, en Virginie, (à environ 55 kilomètres au sud de Washington, DC). Chaque trimestre, l’école accueille 250 cadres des forces de sécurité et de défense venus de partout à travers les Etats-Unis mais également des pays étrangers.

Environ 10% de ces officiers proviennent d’organismes et de forces en dehors des États-Unis. Depuis sa création, en 1935, plus de 50 000 stagiaires sont passés par l’Académie. La formation dure 10 à 12 semaines. Le programme, enseigné par le personnel du FBI et d’autres éducateurs professionnels se concentre sur le développement du leadership et met l’accent sur l’esprit critique. Les offres de cours comprennent des questions juridiques, les sciences du comportement, la médecine légale, les nouvelles technologies appliquées aux investigations, la communication de crise et un programme d’enseignement spécialisé dans l’exercice du commandement, entre autres modules.

Tous les cours sont accrédités par l’Université de Virginie. A la fin de la scolarité dans cette prestigieuse école, les lauréats intègrent l’association du FBI NA. Cette organisation internationale, à but non lucratif, compte aujourd’hui, plus de 17 000 hauts cadres à travers les 50 Etats des Etats-Unis d’Amérique et les 170 pays partenaires, au service de plus de 7 500 agences et forces de sécurité et de défense, dans le monde. C’est le réseau de leadership le plus vaste et le plus solide au monde. L’association compte 48 sections aux Etats-Unis et 4 à travers le monde, dont le groupe Asie Pacifique, Europe, Amérique Latine et Caraïbes ainsi que la Section Afrique/Moyen-Orient. 30 pays de cette section sont réunis à Dakar, dont 19 pays Africains.’’

Le Chef d’escadron Issa Diack est le Président de la Section Afrique-Moyen Orient de la conférence internationale des lauréats du FBI Academy.

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)