twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lutte contre le détournement de données numériques : Vers la création d’une structure nationale de cybersécurité

mercredi 13 avril 2016

Dans le cadre de sa lutte contre la cybercriminalité, le Sénégal prévoit de créer une structure chargée de la traque des cybercriminels. « Le Sénégal envisage de créer une structure nationale de cybersécurité, pour faire face à cybercriminalité », a annoncé, hier mardi, 12 avril le ministre des postes et des télécommunications, Yaya Abdoul Kane, venu présider l’ouverture d’un séminaire régional axé sur la question et organisé par l’Etat du Sénégal avec l’appui du Pays-Bas.

La nouvelle entité vise une meilleure gestion de l’information relative à la cybercriminalité. « Les missions de cette structure vont s’articuler autour des activités de lutte contre la cybersécurité, la gestion des incidents informatiques, l’information pour les autorités et les pouvoirs publiques », a dit Yaya Abdoul Kane. Mieux, le ministre des postes et des télécommunications a aussi annoncé que les autorités s’attèlent à une meilleure protection des données personnelles.

« Nous travaillons avec l’ensemble des parties prenantes pour avoir une stratégie nationale sur la protection des données. Un programme de sensibilisation pour plus grande prise de responsabilité est aussi prévu ».

Parlant toujours des projets de l’Etat pour mieux barrer la route aux cybercriminels, le ministre des postes et télécommunications a, par ailleurs, annoncé l’élaboration et la mise en en œuvre d’une stratégie nationale de cybersécurité. Un document qui « assurerait une coordination des actions dans la lutte contre la cybersécurité ».

A signaler que d’ores et déjà, le Sénégal dispose d’un arsenal répressif important selon Yaya Abdoul Kane. Il a ratifié la convention de l’Union africaine sur la cybercriminalité. Mieux, une loi sur la transaction électronique a été adoptée. Malgré tous ces acquis, Yaya Abdoul Kane a plaidé pour une harmonisation du cadre juridique régional.

Fatou Ndiaye

(Source : Sud Quotidien, 13 avril 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)