twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lutte contre la fraude sur les appels internationaux entrant : L’ARTP arme les forces de sécurité

jeudi 11 juin 2015

L’Autorité de régulation des marchés publics (Artp) est bien décidée à en finir avec la fraude sur les appels internationaux entrant au Sénégal dont le préjudice est estimé à plusieurs milliards de F CFA. En plus de l’acquisition d’un « simlocator » qui permet de détecter et localiser de manière très précise tous les équipements qui font la fraude, l’Artp forme les forces de sécurité à mieux traquer les fraudeurs.

L’Autorité de régulation des marchés publics (Artp) est déterminée à installer la peur chez les fraudeurs sur les appels internationaux entrants au Sénégal. A cet effet, l’Artp a organisé un séminaire de formation à l’intention des forces de sécurité pour mieux les outiller dans cette lutte contre la fraude, informe nos confrères de la radio Sud Fm. Sen radio a couvert, hier mercredi 10 juin, la journée de formation des forces de l’ordre sur le système de contrôle et de supervision du trafic et de lutte contre la fraude.

Selon le représentant du directeur de l’Artp, Thierno Baba Ly, l’implication des forces de sécurité est nécessaire pour traquer les fraudeurs qui sont très mobiles. « Il est impératif pour l’ARTP de bénéficier d’un appui diligent de nature à lui permettre d’assurer avec efficacité la mission de lutte contre la fraude. Nous avons toujours eu l’appui des forces de l’ordre qui ont une mission de répression de la fraude mais qui ne maîtrisent pas le code des télécommunications qui est un code spécial ».

Et d’ajouter qu’il est « nécessaire de toujours sensibiliser l’ensemble des structures concernées par la fraude pour mieux lutter contre ce fléau, même si nos agents ont toujours bénéficié à chaque fois que de besoin du concours des forces de l’ordre ». Dans l’Agence de presse sénégalaise (Aps), le commissaire Demba Sarr, directeur de l’Ecole nationale de police considère que la lutte contre la fraude « est un fléau national ». Suffisant pour que le commissaire en charge de la formation permanente des forces de sécurité relève que « le secteur des télécommunications a une réglementation particulière et ce séminaire contribue à renforcer nos capacités sur cette réglementation. Nous vous invitons à renforcer le partenariat et à venir souvent partager avec les acteurs ».

D’ailleurs, souligne Thierno Baba Ly, l’Artp s’est équipée en conséquence. « Nous avons acquis des équipements qui, aujourd’hui, nous permettent de localiser les fraudeurs. Nous avons ce que nous appelons un « simlocator », c’est un équipement qui permet de détecter de manière très précise là où se trouvent les équipements qui font la fraude ». Toutefois, les nouveaux moyens électroniques ne facilitent pas la tâche aux autorités et à l’agence de régulation explique-t-il.

Des minutes de communication détournées, c’est des milliards de perte…

M. Ly de poursuivre en relavant qu’« il y a une recrudescence (de la fraude) et c’est un phénomène qui est préjudiciable pour les opérateurs puisque, normalement, les appels étrangers doivent payer plus pour se terminer sur le sol Sénégalais. Or, ils passent comme des appels Sénégalais. Deuxièmement, c’est préjudiciable pour les consommateurs puisqu’aussi, ces réseaux là empruntent des routes qui font que la qualité de service n’est pas garantie. Et enfin, c’est un préjudice pour l’Etat ».

Les opérateurs et l’Etat central estiment le préjudice à plusieurs milliards de franc CFA. A en croire M. Ly, « détourner des minutes de communication représentent des milliards pour l’économie chaque année, mais nous avons des moyens de traquer ces fraudeurs jusque dans une chambre ». C’est pourquoi l’Artp s’est dotée d’un dispositif de contrôle plus performant. Il s’agit d’un système complet pouvant lui permettre d’assurer en temps réel la supervision de l’écoulement du trafic téléphonique, mais aussi un meilleur contrôle de l’interconnexion des réseaux.

Ndeye Marie Diallo Dgigo et ID

(source : Sud quotidien, 11 juin 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)