twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lutte contre la diffusion de fausses informations : Facebook lance son programme de vérification des faits

mercredi 7 novembre 2018

Pour lutter contre la diffusion de fausses informations sur sa plateforme, facebook vient de lancer au Sénégal un programme de vérification des faits par les tiers (Fact-cheicking) en partenariat avec Africa Cheick et l’agence française de presse (Afp).

« Nos partenaires Afp et Africa Cheick vont vérifier la crédibilité et la véracité des informations qui sont publiées sur la plateforme de Facebook.

Le Sénégal est le premier pays en Afrique francophone où nous avons lancé ce programme. Ce lancement vient à l’heure en vue de l’élection qui vont se tenir au mois de février », a fait savoir Aïda Ndiaye, chargé des politiques publiques pour facebook.

Expliquant la manière dont facebook va procéder pour s’assurer de la véracité des informations publiées, Aida Ndiaye soutient : « lorsque vous regardez votre fil d’actualité de facebook, ce fil montre des photos, des vidéos et publications de vos amis.

S’il y a un article de presse où les gens sont en train de mettre des commentaires pour dire que ça c’est faux, nos albumines vont prendre ces signaux pour les envoyer à notre partenaire Africa Cheick et Afp pour qu’ils puissent vérifier la véracité de ces informations et après ils vont donner un score à cet article ».

Selon lui, si un article a été noté « faux », Facebook va prendre un certain nombre d’actions. La première action dit-elle, est de déclassifier cet article sur le fil d’actualité afin que 80% des utilisateurs ne le verront plus sur la plateforme.

« C’est un moyen pour nous de limiter la vulgarisation et la propagation de ces fausses informations sur notre plateforme et maintenir l’intégrité de la plate forme », indique-t-elle.

Par ailleurs, elle relève que la propagation de ces faux nouveaux a un impact sur la situation politique des pays. « Aux Etats Unis, les fausses informations ont joué un rôle important lors des élections passées. Dans d’autres pays comme la Birmanie, les fausses informations sont en train de jouer au rôle sur les conflits.

Donc, nous sommes conscients du pouvoir de notre plateforme. Nous voulons avoir une approche beaucoup plus holistique des fausses nouvelles.

Nous voulons mener des sessions de formation et de sensibilisation pour les utilisateurs de facebook pour qu’il aient un esprit plus critique de ce qu’ils voient sur facebook », a-t-elle fait part.

Ndèye Aminata Cissé

(Source : Sud Quotidien, 7 novembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)