twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Bénin : Lutte contre la corruption électorale : Les transferts d’argent suspendus pour trois jours

dimanche 20 mars 2016

Les réseaux de transfert d’argent ne sont pas fonctionnels du 17 au 20 mars 2016. C’est la mesure conservatoire prise par le gouvernement et mise en vigueur pour contrecarrer la corruption électorale susceptible d’être matérialisée par des achats de conscience.

C’est suite aux rumeurs relatives aux achats massifs de conscience à l’occasion du premier tour de la présidentielle le 06 mars 2016 au Bénin que l’exécutif a décidé d’anticiper dans le cadre du scrutin du 20 mars 2016 pour étouffer cette pratique avilissante du jeu démocratique. Ainsi, les transferts d’argent via les réseaux Mobile Money, Flooz, IMT et autres ont été suspendus pour trois jours sur toute l’étendue du territoire national. L’exécutif béninois a mis en garde tous les établissements bancaires et financiers contre la violation de cette mesure conservatoire. A travers les ondes des chaines publiques de radio et de télévision, le gouvernement a propagé cette décision de suspension des opérations de transferts d’argent suivie de la menace d’une amende de 20 millions par transfert effectué en cas de violation de cette mesure par les établissements financiers et/ ou bancaires.

Il faut rappeler qu’à l’issue du premier tour du scrutin présidentiel, le gouvernement avait mis en place une commission d’enquête pour investiguer sur les transferts d’argent effectués de l’avant-veille au jour du scrutin du 06 mars 2016. Cette investigation initiée par le gouvernement faisait suite aux suspicions d’achats de conscience à l’occasion de ce scrutin. Mais apparemment, cette enquête gouvernementale s’est butée contre des obstacles administratifs. Au fait, les banques et établissements financiers ont l’obligation de garder secrets les comptes bancaires de leurs clients. Forts de cette disposition réglementaire de leurs prestations, les établissements financiers et bancaires avaient exigé du gouvernement l’autorisation de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pour permettre aux membres de la commission d’enquête du gouvernement d’accomplir leur mission. Ainsi coincé, le gouvernement, cette fois-ci, s’est levé tôt pour essayer de parer à ce phénomène dégradant d’achat des suffrages en prenant la mesure de suspension des transferts.

MDM

(Source : Bénin Monde Infos, 20 mars 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)