twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Linguère : Une ville privée d’Internet

samedi 10 février 2007

La commune de Linguère n’est pas encore à l’ère des Technologies de l’information et de la communication (Tic). L’accès à Internet y reste toujours difficile pour les populations de la localité. L’installation de la ligne Adsl de la Sonatel, effective sur place depuis quelques temps n’y a pas encore remédier. Les élèves et l’Administration continuent d’en pâtir.

Le département de Linguère est une localité coupée du reste du monde en termes d’accès aux Technologies de l’information et de la communication (Tic). L’accès à l’Internet, est difficile aux populations, qui ne savent plus à quel saint se vouer, pour s’adresser facilement à leurs parents, amis et sympathisants, sans se déplacer. Pourtant, depuis quelques mois, l’installation de la ligne Adsl de la Sonatel est effective, mais le département de Linguère fonctionne toujours avec la ligne Sentoo dont la connexion laisse à désirer, selon les utilisateurs. Et, selon la Sonatel, il resterait seulement la commercialisation de la ligne Adsl, dont le démarrage doit émaner de l’autorité supérieure. Une situation qui ne fait pas, du tout, l’unanimité chez les Djolof-Djolof, qui croyaient voir leurs doléances satisfaites, dès l’installation de la ligne Adsl dans le département de Linguère, mais en vain. D’ailleurs, les élèves et l’Administration, de manière générale, sont les plus touchés par cet accès difficile à l’Internet, au moment où les compositions du premier semestre sont en cours dans les établissements moyens et secondaires, conjuguées aux renseignements sur le processus électoral du 25 février que doit nécessairement fournir l’Administration, périodiquement.

Même la presse n’est pas en reste, surtout celle écrite qui est obligée d’envoyer ses articles par fax pour ne pas rater les rendez-vous de la campagne électorale, qui bat son plein dans les coins les plus reculés du département. Ce qui fait que toutes les couches sociales sont à l’attente du démarrage de la ligne Adsl de la Sonatel pour se connecter, facilement, au reste du monde. Par ailleurs, beaucoup de cyber-cafés, déjà installés, tardent à fonctionner et leurs propriétaires, qui en dépendent pour leurs dépenses quotidiennes, sont confrontés aux rigueurs de la satisfaction du panier de la ménagère. Et, si les autorités de la Sonatel ne réagissent pas, les Djolof-Djolof pourraient durcir le ton, afin d’exiger le démarrage de la ligne Adsl à Linguère.

Serigne CISSE

(Source : Le Quotidien, 10 février 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)