twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Licenciements chez Wari : les victimes en guerre pour le respect de leurs droits

mercredi 7 février 2018

Souvenez-vous. On vous parlait fin janvier de licenciements en vue au sein de l’opérateur Wari. Les 24 employés concernés qui fustigent « un forcing aux allures d’un règlement de comptes contre des travailleurs ayant sacrifié toute leur vie pour faire de Wari un fleuron national », comme l’écrit le journal L’As dans sa livraison de ce mercredi, sont montés au créneau pour exiger le respect de leurs droits. Le collectif qui a été reçu dans les locaux du quotidien dakarois révèle qu’il n’y a pas eu une note interne l’informant de la rupture annoncée du contrat. En plus, les membres soutiennent qu’un cadre approprié pour discuter d’un départ négocié a fait défaut. Par conséquent, les victimes précisent avoir refusé tout bonnement de signer le texte qui leur a été soumis comme protocole de départ sans même qu’ils aient pu prendre connaissance de la teneur.

Le collectif qui crache sur les trois mois de salaires proposés par la société de Kabirou Mbodje estime que c’est très insuffisant. « Le salaire du mois de janvier ne doit pas être dans le protocole car nous avons travaillé tout le mois », s’emporte-l’un des travailleurs interrogé par nos confrères de l’As. En attendant la réaction de Wari, les membres qui composent la structure ont mis sur le bureau du PDG un protocole cadre commun « pour négocier à l’amiable les indemnités de départ dont le bonus de 24 mois ». Les 24 agents annoncent avoir saisi un huissier suite au constat que leurs adresses électroniques professionnelles ont été bloquées. S’ils portaient l’affaire devant les tribunaux, ce serait un dossier de plus pour la société spécialisée dans les services digitaux puisque l’affaire du rachat avorté de Tigo, est également pendante devant la justice sans compter « l’arbitrage » du Chef de l’Etat sénégalais qui devait tomber ce mois-ci entre les différentes parties candidates au rachat de la filiale de Millicom.

(Source : CIO Mag, 7 février 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)