twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Licence Sentel : la GC pour un débat Karim Wade/Tanor Dieng

lundi 22 février 2010

La Génération du Concret (GC), mouvement politique affilié au Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) ‘’demande solennellement’’ à son leader, Karim Wade, et au secrétaire général du Parti socialiste (PS, opposition), ‘’de prendre les dispositions nécessaires pour organiser un débat contradictoire au Parlement en direct à la télévision sur tous les aspects de la licence de téléphonie mobile de Millicom’’.

Il s’agira d’un ‘’débat contradictoire avec comme seul juge, le peuple souverain’’, précise la GC dans un communiqué non sans relever les attaques ‘’infondées’’ contre la personne du ministre d’Etat Karim Wade, relativement à cette affaire.

‘’Dans cette affaire de licence de téléphonie mobile, Karim Wade et Thierno Ousmane Sy ont agi en parfaite adéquation avec les directives présidentielles, préférant les intérêts du peuple avant tout. Il ne saurait en être autrement’’, fait-on valoir de même source.

Un différend oppose l’Etat du Sénégal à Millicom, maison mère de Sentel, une société exploitant au Sénégal une licence résiliée une première fois par les autorités qui réclament à l’entreprise 200 millions de dollars, représentant le prix de ladite licence, ’’bradée’’ à l’époque, selon le gouvernement.

Sur la demande des autorités de Millicom, la société a été autorisée à continuer à opérer provisoirement au Sénégal, selon le gouvernement, ‘’s’engageant à cet effet à se soumettre au nouveau Code des Télécommunications de 2001 et à négocier de bonne foi les conditions d’une nouvelle licence’’.

Selon la presse, la société Millicom aurait assimilé cette exigence du gouvernement à de la corruption. Ce que les autorités sénégalaises ont démenti.

Le dossier Sentel était piloté en son temps par Karim Wade et Thierno Ousmane Sy, tous les deux conseillers du président de la République Abdoulaye Wade à cette époque.

(Source : APS, 22 février 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)