twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Liberté Numérique : Les régions dans les projections du Digital Freedoom Initiative

mercredi 3 mars 2004

Les responsables au Sénégal du Programme Digital Freedom Initiative (Initiative de Liberté Numérique) veulent davantage décentraliser leurs activités en direction des promoteurs des régions.

Visant à promouvoir, grâce aux NTIC, la croissance des Petites et Moyennes Entreprises des pays en développement, le programme DFI (Digital Freedom Initiative) a été lancé le 4 mars 2003 par le gouvernement américain en direction, pour le moment, de 20 pays ciblés dont le Sénégal où il est opérationnel depuis le 1er octobre 2003.

Vendredi prochain, ils organisent une conférence de presse à l’occasion de la visite d’une délégation américaine. La directrice de ce programme au Sénégal, Mme Fatimata Sèye Sylla, a révélé que, depuis le démarrage, plusieurs études ont été menées sur les besoins des PME, notamment en termes d’encadrement pour qu’elles arrivent à « une plus grande performance dans leurs activités ».

Après les appels à manifestation d’intérêts pour le « Projet accès des PME aux marchés », 22 entreprises ont soumis des projets innovants. Quatre d’entre elles ont été présélectionnées.

Il y a parmi celles-ci, le Centre d’affaires de Fatick, appuyé par le fabricant américain HP et qui vise 85 groupements de femmes et de producteurs de la région. Mme Sèye Sylla a en outre annoncé qu’un autre appel à manifestation d’intérêts sera lancé pour appuyer la mise en œuvre des activités.

A cet effet, indique-t-elle, sept propositions venant de prestataires de services ont été enregistrées. « Nous allons nous ouvrir encore à plus de structures sur le plan national, surtout dans les autres régions », a assuré la directrice du Programme DFI, rappelant sa participation à la caravane des PME à Saint-Louis.

Cela fait suite à la volonté du Programme de décentraliser ses activités en direction des promoteurs des régions. D’ailleurs, une rencontre a déjà eu lieu avec les présidents de Chambres de Commerce en vue de faire de ces institutions consulaires régionales, des « points focaux du DFI » pour fournir les informations relatives aux activités.

Par ailleurs, à Saint-Louis, des étudiants et diplômés chômeurs ont été recensés pour la sélection des volontaires du programme. Actuellement, le programme compte sept experts du secteur privé américains et sept volontaires sénégalais recrutés à partir d’une base de données (136 éléments recensés lors du forum du 1er emploi).

À terme, 200 volontaires américains et locaux seront enrôlés. Mme Fatimata Sèye Sylla a aussi beaucoup insisté sur les relations de partenariat à développer pour rendre les entreprises ciblées « plus durables » et renforcer leurs capacités par un encadrement soutenu.

« Nous travaillons ensemble avec le promoteur pour la formation et l’encadrement des ressources humaines durant les trois ans du projet », a-t-elle poursuivi.

Quatre projets du DFI attentent les résultats de leurs études. Il s’agit du porte-monnaie électronique pour faciliter les transactions financières, de l’amélioration de la gestion et des systèmes d’opérations des PME à travers les NTIC, le développement des capacités des télécentres et cybercafés et le renforcement des capacités de gestion et d’expertise technique des PME évoluant dans les NTIC. Mme Sylla a aussi indiqué avoir reçu 16 offres pour les télécentres et cybercafés, afin de rendre pérennes leurs activités, d’intégrer d’autres services et de renforcer leurs compétences en maintenance et formation.

Elle a précisé que le Programme DFI accompagne les porteurs de projets. « Les gens sont habitués à l’idée de voir dans un programme, un financement. Nous, nous accompagnons les porteurs de projets. Nous ne sommes donc pas une banque qui donne de l’argent. Nous aidons les porteurs de projet à savoir comment avoir accès à un financement », a précisé le directeur de ce programme doté d’un montant d’environ 3 milliards de CFA (6,5 millions de dollars).

APS

(Source : Le Soleil 3 mars 2004)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)