twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lettre ouverte aux organisations de défense des droits humains et de liberté de presse

vendredi 11 août 2017

L’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL) constate, pour dénoncer, vigoureusement, les actes d’intimidation et les menaces proférées, depuis quelques jours, par le Ministère public contre les Administrateurs de Sites, après que certains citoyens, qui n’ont rien à voir avec la presse, ont pris sur eux la liberté permissive de poser des actes lourds dans les réseaux sociaux.

C’est ainsi que le Procureur de la République a publié, le 4 Août 2017, un communiqué pour mettre en demeure les utilisateurs des réseaux sociaux mais aussi les Editeurs et Administrateurs de Sites d’information. Ayant compris, à travers ledit communiqué, que le Maître des poursuites prépare l’opinion à bénir d’éventuelles arrestations d’Administrateurs de Sites, l’APPEL tient à interpeller les Organisations nationale et internationale de défense des droits humains et de la liberté d’expression, ainsi que tous les citoyens épris de liberté sur la tendance très dangereuse en cours au Sénégal.

En effet, en plus de cette volonté du Procureur de la République à « bouffer » des Administrateurs de Sites, l’APPEL informe l’opinion qu’aussi invraisemblable que cela puisse paraître, certains de ses membres sont l’objet de menaces de représailles, à travers des appels téléphoniques. Aussi, l’Association des Professionnels et Editeurs de la Presse en Ligne n’entend-elle pas rester les bras croisés et usera-t-elle de tous les moyens que lui offrent la loi et les technologies pour le respect des libertés et des principes fondamentaux qui sous-tendent l’exercice du journalisme en ligne.

D’autant que l’APPEL, qui se veut une Organisation professionnelle, responsable et arrimée aux valeurs universelles, n’a pas attendu les menaces du Procureur de la République pour poser des actes de nature à réguler et à assainir le milieu de la presse en ligne. Depuis sa mise en place, elle travaille beaucoup sur la formation pour professionnaliser davantage ce sous-secteur des médias. Les acteurs de la presse et tous les observateurs de la scène publique peuvent en témoigner. Mieux, à côté des travaux consolidants qui ont permis de beaucoup améliorer l’environnement juridique, en son sein, l’APPEL a, depuis 2014, pris une batterie de mesures, pour amener ses membres à souscrire au respect scrupuleux de l’éthique et de la déontologie. Lesquelles mesures ont parfois engendré des secousses préjudiciables à l’unité et à la cohésion de l’Association. N’empêche, consciente de ses responsabilités, l’APPEL n’a jamais faibli dans son engagement inébranlable à ne ménager aucun effort pour « obliger » ses membres au respect des lois et règlements, de la dignité humaine, mais aussi de la cohésion nationale.

Et, contrairement à l’imagerie faussement populaire, selon laquelle les Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne refusent de s’adosser à la nécessaire régulation de la pratique de journalisme sur la toile, l’APPEL a, ces dernières années, multiplié les initiatives pour combattre les actes qui ne vont pas dans le sens de la morale et des lois en vigueur dans notre pays. A cet effet, des pas de géants ont été posés par les Administrateurs de Sites dans l’autorégulation des Forums. Même si beaucoup d’efforts restent à faire, pour parfaire le travail enclenché, depuis des années, par l’Association.

Malheureusement, l’APPEL regrette la tendance dangereuse de l’Etat avec l’élaboration en catimini des lois. Au départ, on a appelé à un consensus, à une large concertation mais après une première rencontre, l’Etat a dissimulé son jeu jusqu’à l’adoption des lois. C’est ainsi que la loi pénale et le Code de la presse sont passés dans des conditions opaques et douteuses. Les acteurs ont, à cet effet, été surpris par les dispositions très liberticides de ces textes qui aujourd’hui ouvrent des boulevards au gouvernement pour des restrictions très inquiétantes des libertés.

D’ailleurs, c’est tout le sens qu’il faille donner aux nombreuses menaces du Procureur de la République à l’endroit des Administrateurs de Sites. Aussi, l’APPEL invite-t-elle tous les citoyens épris de liberté et de justice à se mobiliser à ses côtés pour la sauvegarde des libertés.

Fait à Dakar, le 11 août 2017

Le Président
Ibrahima Lissa Faye

(Source : APPEL, 11 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)