twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les utilisateurs réguliers de l’ordinateur exposés à des symptômes comme les sécheresses oculaires

vendredi 9 novembre 2007

Les personnes qui utilisent l’ordinateur de façon régulière ont des chances de figurer parmi les 75% qui souffrent de symptômes liés à son utilisation et les 15% de sécheresses oculaires.

"Si vous utilisez un ordinateur de façon régulière, vous faites peut-être partie des 75% de personnes qui souffrent de symptômes liés à l’utilisation d’un ordinateur et des 15% de ceux qui souffrent de sécheresses oculaires", renseigne le site du magazine en ligne Un Homme.fr visité à l’Agence de presse sénégalaise.

"Que ce soit dans le cadre professionnel ou des loisirs, l’ordinateur s’est vraiment imposé dans notre quotidien", constate la même source qui note que la "conséquence" de cette situation est que "nous passons de plus en plus de temps devant un écran d’ordinateur".

Pourtant, les es écrans d’ordinateur sont "accusés de provoquer des troubles visuels, une sécheresse oculaire, voire parfois pire une dégradation de l’acuité visuelle", poursuit le texte.

’’la sécheresse oculaire concerne à elle seule plus de 15% d’entre nous’’, précise le site précise.

Les risques liés au travail sur ordinateur résident dans le fait que "c’est visuellement fatigant à cause des mouvements fréquents de l’œil qu’il exige, du focus continuel de celui-ci (l’œil) et des exigences de l’alignement".

Ainsi "quiconque passe entre deux à trois heures devant un ordinateur peut souffrir de symptômes tels que la fatigue visuelle, les rougeurs oculaires, la sensation de picotements, d’irritation, voire de brûlure", note la même source.

La "sensation de "grain de sable" dans l’œil, (les) éblouissements, (la) sécheresse et (l’)irritation des yeux, (ainsi qu’une) vision de près brouillée ou (une) extrême sensibilité à la lumière vive (et une) difficulté à porter des lentilles", sont aussi cités parmi le lot de désagréments que peut provoquer une utilisation prolongée de l’ordinateur.

La plupart de ces problèmes liés aux picotements des yeux, à l’irritation, aux sensations de sécheresse "peuvent provenir d’une insuffisance lacrymale", explique encore le magazine.

Il ajoute : "comme la vitesse normale du clignement de l’œil est de 12 à 20 clignements par minutes pour permettre la formation d’une nouvelle "protection lacrymale" et que le travail sur écran engendre une baisse du rythme du clignement de l’œil, il en résulte un assèchement de la surface des yeux".

Cet assèchement peut être "d’autant plus important s’il est associé à d’autres facteurs tels que la fumée de tabac, la prise de médicament, (le fait d’) être dans un espace climatisé, etc", renchérit le texte.

"Outre l’inconfort que provoque la sécheresse oculaire, elle risque aussi, à terme, d’abîmer la surface des yeux et altérer définitivement nos capacités visuelles", prévient-il.

Dans le cas de sécheresses intermittentes, il est souvent suffisant d’utiliser des palliatifs telles que des solutions lubrifiantes pour les yeux, note encore le site, avant de relever que pour ce qui est des "sécheresses oculaires persistantes, il convient de traiter le mal à son origine".

Cela consiste à "réactiver les glandes lacrymales et ainsi (à) améliorer le film protecteur des yeux", tâche pour laquelle on peut recourir à des "compléments alimentaires riches en antioxydant et en acides gras qui vont participer au bon fonctionnement de la vision et à l’hydratation de l’œil".

Ces traitements peuvent être trouvés en pharmacie et parapharmacie, note la même source.

Toutefois, préconise le texte, "quelques règles de bases sont à appliquer dans son environnement de travail : éviter les reflets sur l’écran ainsi que les sources de lumières indirectes, et bien positionner son écran et son fauteuil".

Source : APS, 9 novembre 2007)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)