twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les travaux d’interconnexion par fibre optique entre le Congo Brazza et le Cameroun lancés à hauteur de 6,6 milliards de Francs Cfa pour 347 km de réseau

jeudi 13 août 2020

Les travaux de construction du réseau d’interconnexion en fibre optique entre la République du Congo Brazza et le Cameroun long de 347km ont été lancés ce 08 août 2020 à Ntam, dans le département de la Sangha, au Congo Brazza.

Le lancement officiellement a été effectué en présence du ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo, et du secrétaire général du ministère camerounais des Postes et des Télécommunications, Mohamadou Saoudi.

Ce projet du Cab Congo qui entre dans sa deuxième phase est financé par des partenaires internationaux, principalement la Banque africaine de développement (BAD).

347 km de réseau en fibre optique seront donc construits dans le cadre de ce projet Cab II Congo qui va relier le Cameroun. S’ajoutant ainsi à la première phase du projet Cab inauguré le 06 avril 2018, reliant la République du Congo et la République du Gabon et à celle qui va relier la République du Congo et la République centrafricaine.

Pour Michel Ngakala, le coordonnateur par intérim du projet du Central African Backbone au Congo, ce réseau en fibre optique qui sera construit bénéficie, pour sa mise en œuvre, de l’implication technique de la société Huawei, pour la fourniture et l’installation des équipements de transmission et d’énergie, de la société China Communications Services International (CCSI) pour le génie civil et enfin du groupement Globotech – MG Telecom pour le suivi et le contrôle des travaux.

« Le coût global des travaux est de 6 676 791 141 francs CFA, réparti comme suit : Génie civil 4 845 761 240 francs CFA et Équipements 1 831 029 901 F.CFA… Une fois achevé, le projet CAB II, permettra une interconnexion en réseau fibre optique entre le Congo et le Cameroun, mais aussi et surtout entre le Congo et les pays de la sous-région. Cette interconnexion va ainsi renforcer l’intégration sous régionale, créer un climat favorable au développement de l’économie numérique et booster la productivité des entreprises », précise Michel Ngakala.

Pour Léon Juste Ibombo, « ces travaux sont l’accomplissement de la feuille de route du chef de l’Etat, M. Denis Sassou N’Guesso, dans son projet de société qui consiste à arrimer le Congo au développement de l’économie numérique ». Il ne manque pas de préciser que c’est un grand privilège pour lui de matérialiser l’ambition du Président de la République et des gouvernements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cééac).

Mohamadou Saoudi pour sa part salue l’engagement de la partie congolaise pour la réalisation de ce projet. « Sans nous tromper, nous pouvons affirmer que l’évolution est certaine et que très bientôt le Congo sera relié au Cameroun », indique –t-il.

Le projet CAB II selon la CCSSI et selon l’unité de coordination

D’après Leo Zhao, DG de la société chinoise China Communications Services International Limited (CCSI) retenue pour la réalisation de ces travaux, le projet CAB est un projet visant à améliorer la sécurité du réseau et la capacité du Congo, à fournir une boucle sécurisée pour se connecter avec son voisin le Cameroun. « Il comprend au total environ 347 km de dorsale fibre optique en gaine et six sites techniques pour la transmission, deux voies de PEHD et un câble fibre optique de 72 brins seront installés d’ici (Ntam, ndlr) à Ouesso », détaille Léo Zhao.

« En collaboration avec nos partenaires HUAWEI, Globotech / MG TELECOM, notre équipe travaille sous l’administration du ministère et de l’Unité de Coordination du Projet (UCP) CAB. Jusqu’à présent, nous avons offert environ 400 opportunités de travail à la population et avec l’avancement du projet, il devrait passer à environ 1000 opportunités », affirme le DG de CCSI, une société spécialisée dans la fourniture de services techniques et de solutions pour des projets de télécommunications depuis des décennies et qui revendique à ce jour de milliers de clients dans plus de 50 pays.

Le projet Cab II en détails selon Michel Ngakala, son coordonnateur

Les spécificités techniques du réseau à fibre optique Congo-Cameroun impliquent :

– La construction de six sites techniques situés, dans les localités de Ouesso – Paris – Biéssi – Sémbé – Souanké et Ntam, il est à noter, que les sites précédemment cités sont à l’heure où je lis ces mots construits et équipés à plus 95%.

– Le site d’Ouesso, servira de nœud de jonction entre les réseaux Congo- Cameroun et Congo – RCA. La construction de ce réseau, implique également :

– La pose de 347km de fibre optique de 72 brins

– La pose de 705KM de Tube PEHD

– La pose de 347KM de grillage avertisseur

– La pose de plus de 350 chambres L3TV

– La Fourniture, l’installation et la configuration des équipements actifs de transmission de type OSN 9800 ;

– La Fourniture, l’installation et la configuration d’un système de télésurveillance avec cameras IP, pour la surveillance centralisée des sites techniques ;

– La Fourniture, l’installation et la configuration des équipements d’énergie ;

– La mise en place d’un système d’alimentation électrique hybride pour l’ensemble des six sites ;

– La mise en place d’un système de gestion et de monitoring de l’ensemble du réseau.

(Source : Digital Business Africa, 13 août 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)