twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les télécentres vont migrer vers d’autres formes de services pour éviter de disparaître

vendredi 5 juin 2009

Offrir aux consommateurs en plus de la téléphonie d’autres produits. C’est la parade trouvée par les exploitants des télécentres face à la mort programmée à laquelle les condamne l’environnement aujourd ‘hui de plus en plus hostile à l’exercice de leur métier.

La généralisation des abonnements avec la plupart des maisons qui disposent aujourd’hui d’un téléphone fixe et le foisonnement des portables ont fini, avec le système de recharges de crédits à tous les coins de rue, par rendre difficile l’exercice de l’activité, d’exploitation de télécentres. Mettre la clé sous le paillasson a été la conséquence de cette situation pour bon nombre de ces exploitants. C’est pour arrêter cette spirale que l’Union nationale des exploitants de télécentres et téléservices du Sénégal (Unetts) entend évoluer vers l’Union nationale des exploitants de boutiques télécoms du Sénégal (Unebts).

Une nouvelle dénomination qui sera entérinée dans quelques semaines par la prochaine Assemblée générale avant d’être transmise aux services du ministère de l’Intérieur. La révélation a été faite, hier, par le président de l’Unetts, Bassirou Cissé, au cours de la journée des télécommunications. Et c’est le projet de repositionnement des télécoms qui portera cette initiative. Y prennent par Microsoft, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), l’Union des télécentres et la Sonatel. Dans ce sens, une envelloppe de plus 200 millions a été dégagée, selon M. Cissé, « sous forme de garantie pour des facilités de paiement pour soutenir les gérants et exploitants de télécentres ». Ce qui permettra d’accompagner l’équipement en matériels informatiques de 100 à 200 téléservices rénovés pour la phase-test, soit 1000 à 2000 ordinateurs à déployer, précise-t-il. La monétique, les transferts d’argent et les autres services liées aux paiements par cartes de crédit, les assurances, les recharges de crédits, les paiements des factures de la Société des eaux (Sde), de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Sénélec) et de la Sonatel, seront, entre autres services, ceux qui composeront le projet. Un moyen pour ces sociétés de gagner beaucoup d’argent, souligne M. Cissé. Mieux, l’Unetts est en relation avec la Banque Mondiale pour la mise sur pied d’un crédit-bail pour donner plus de facilité d’équipement et de paiement aux opérateurs de téléservices.

Birane Lo

(Source : Le Populaire, 5 juin 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)