twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les systèmes d’information, un outil fondamental pour l’amélioration de la bonne gouvernance, selon Idrissa Seck

mardi 4 novembre 2003

Les systèmes d’information peuvent contribuer à l’amélioration de la bonne gouvernance, a déclaré mardi le Premier ministre Idrissa Seck, à l’ouverture de la 6ème conférence d’Africagis, la plus importante conférence-exposition dédiée à la technologie de la géomatique et à ses applications en Afrique.

M. Seck dont le discours a été lu à la conférence par le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Modou Diagne Fada, a cité en exemple ’’l’expérience’’ de la production par ledit ministère d’un Annuaire sur l’Environnement et les ressources naturelles. ’’Un ensemble d’informations émanant de la quasi-totalité des institutions nationales productrices de données relatives à l’environnement’’ sont contenues dans ce document, sous-forme numérique et analogique.

’’Ces informations ont été d’un apport certain dans la mise en œuvre quotidienne de nos plans et programmes’’, a-t-il dit, soulignant qu’elles ’’ont amélioré la planification et le suivi des politiques gouvernementales’’.

Le Premier ministre a ensuite plaidé auprès des participants à la rencontre pour ’’l’intégration des systèmes d’information au niveau des communautés de base et de l’administration décentralisée’’. Selon Idrissa Seck, il s’agit là d’un point qui converge avec des thèmes à l’ordre du jour de la rencontre comme la planification du développement local, la résolution des conflits, les approches participatives. Toutefois, a-t-il souligné, ’’une attention particulière devrait être accordée aux catégories femmes et jeunes’’.

C’est que, pour le Premier ministre, ’’l’information pertinente reste indispensable à la prise de décision à tous les niveaux’’. Cela tient, soutient-il, au fait qu’elle ’’permet de mieux renseigner sur des paramètres parfois complexes qui entrent en action’’. Néanmoins, fait-il, remarquer, ’’ce constat est encore plus valable dans le domaine particulier de l’environnement’’.

La 6ème Conférence d’Africagis a cette année pour thème : ’’Vers la satisfaction des besoins en informatique’’. Africagis a pour principal objectif de doter les professionnels africains de la géomatique d’une plate-forme pour acquérir des connaissances relatives à ladite technologie et à ses applications.

(Source : APS 4 novembre 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)