twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les régulateurs télécoms du Cameroun et du Brésil ont signé un accord de coopération

jeudi 21 avril 2022

A travers le monde, les régulateurs des télécommunications sont confrontés à un certain nombre de défis qui les ralentissent dans la régulation du secteur. Le Cameroun a décidé de s’associer au Brésil pour mieux faire face à ces problèmes.

Philémon Zo’o Zame, directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications du Cameroun (ART), et Carlos Manuel Baigorri, président de l’Agence nationale des télécommunications du Brésil (ANATEL), ont signé le lundi 18 avril un protocole d’accord de coopération. Dans le cadre de cette coopération, les deux régulateurs auront à échanger des expériences et à débattre de questions pertinentes, telles que la convergence réglementaire, la gestion du spectre et la certification des équipements.

La coopération portera sur des défis communs aux deux pays dans la régulation du secteur des télécommunications. Il s’agit notamment de la réalisation de l’accès universel aux services de télécommunications, le renforcement de la concurrence et la prise en compte des exigences contemporaines en matière de cybersécurité. En outre, le protocole d’accord jette les bases d’une action coordonnée des deux pays dans les forums internationaux.

Le protocole d’accord a été signé après approbation du conseil d’administration de l’ANATEL et s’inscrit dans le cadre de la coopération technique entre le Brésil et le Cameroun. Par ailleurs, les deux pays sont reliés depuis 2018 par le câble à fibre optique South Atlantic Inter Link (SAIL) géré par la société nationale de télécommunications du Cameroun Camtel.

La coopération entre l’ART et l’ANATEL devrait permettre aux deux institutions de renforcer leurs capacités et de se soutenir mutuellement dans la planification et la mise en œuvre de leurs programmes. Les échanges d’expériences qui auront lieu dans ce cadre devraient leur permettre de renforcer leur expertise, de mieux réguler leur marché télécoms respectif et de résoudre les problèmes auxquels ils font face. Cela permettra de garantir aux opérateurs télécoms de meilleures conditions d’opérations afin qu’ils puissent, à leur tour, fournir une bonne qualité de service aux consommateurs.

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik