twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les régulateurs télécoms d’Afrique centrale veulent accélérer la chute des coûts des communications en roaming dans la sous-région

jeudi 10 octobre 2019

Depuis le 8 octobre 2019, N’Djamena, la capitale tchadienne, abrite un atelier sur les moyens pratiques à mettre en œuvre pour faire enfin du roaming à petit prix, une réalité dans la sous-région Afrique centrale. Organisée par l’Assemblée des régulateurs des télécommunications de l’Afrique centrale (ARTAC), en collaboration avec l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), la rencontre se tient jusqu’au 11 octobre.

Au cours de la rencontre, Youssouf Mahamat Saleh Annadif, le directeur général adjoint de l’ARCEP, a déclaré que « les TIC constituent de nos jours un levier déterminant pour le développement de nos pays. Forts de ce constat et de la nécessité d’opérer des ajustements pour être en phase avec un secteur en perpétuelle mutation, nos différents pays ont le devoir de travailler en synergie pour réussir l’intégration sous-régionale et mieux améliorer le bien-être des populations ».

Il a souligné « qu’aujourd’hui, les tarifs pratiqués en roaming par les opérateurs de la zone CEEAC [Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, NDLR] sont élevés par rapport à ceux qui sont en cours dans les autres sous-régions. Cette situation nous interpelle, car elle freine l’utilisation des services de communications électroniques et nous devons travailler en étroite collaboration avec les opérateurs du secteur pour y remédier ».

La rencontre de N’Djamena intervient quelques jours après la 35e session du comité intergouvernemental des hauts fonctionnaires et experts pour l’Afrique centrale, organisée du 20 au 27 septembre 2019 par la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (ECA).

Durant cette réunion, les participants venus de la sous-région ont recommandé que les projets à grand impact pour la transformation numérique et l’intégration économique de l’Afrique centrale passent une fois pour toutes de la théorie à la pratique.

(Source : Agence Ecofin, 10 octobre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)