twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les raisons du choix de Fann et Saint-Louis pour le projet en télémédecine étalées

jeudi 23 août 2007

Après les hôpitaux Fann et de Saint-Louis, la Chine soutiendra l’extension de l’intranet du gouvernement à toutes les régions du Sénégal, a annoncé Moustapha Ndiaye, conseiller technique chargé des technologies de l’information et de la communication à l’Agence de L’informatique de l’Etat.

A Saint-Louis où il a fait cette déclaration, M. Ndiaye accompagnait des responsables de la société chinoise chargée de l’exécution de ce programme à l’hôpital régional pour évaluer les besoins de cette infrastructure. Il a rappelé que ce projet est le fruit de la visite de travail qu’avait effectuée le chef de l’Etat en République populaire de Chine.

Moustapha Ndiaye a donné les raisons du choix porté sur les hôpitaux de Fann et Saint-Louis pour abriter les deux plateaux de télémédecine que la Chine a décidés de mettre en place au profit du Sénégal.

Selon lui, les Chinois constatant l’intérêt du président Abdoulaye Wade pour la résorption du gap informatique entre le nord et le sud avaient pris l’engagement d’aider les hôpitaux sénégalais dans le domaine de la télémédecine.

Pour Fann, a-t-il précisé, le choix s’explique par son statut de Centre hospitalier universitaire, accueillant beaucoup de stagiaires. Il y aussi son avance dans ce domaine où un embryon de télémédecine a été installé grâce au Dr Mamadou Guèye, l’un des pionniers.

Quant à Saint-Louis, a-t-il révélé, le choix a été plus difficile en raison du tournant politique donné à l’affaire avec un tiraillement entre responsables politiques de plusieurs régions qui s’étaient positionnées.

Finalement, l’hôpital de Saint-Louis a été choisi en raison surtout de l’intérêt que porte le président à cette région dont il veut en faire le deuxième pôle de développement du pays. Il y a également que cet hôpital était en avance avec un projet piloté en partenariat avec la ville française de Toulouse.

Au cours de cette rencontre, l’informaticien de l’hôpital de Saint-Louis, Ibrahima Camara, a exposé les besoins de son institution pour la réalisation de ce programme qui permettra de couvrir les hôpitaux de Ndioum, Ourossogui et Louga.

L’hôpital dispose d’un seul serveur insuffisant pour ce projet qui nécessitera aussi une augmentation du parc informatique, évalué à 70 ordinateurs. Pour cela, une dotation de 100 ordinateurs sera nécessaire ainsi que l’équipement de quatre salles câblées.

Le directeur qui a surtout souhaité que ce programme s’accompagne d’une dotation en matériel médical, a rappelé que lors de leur visite lundi dernier, des Américains ont promis de collaborer avec l’hôpital en télémédecine autant que l’équipement dont dispose la structure le permettra.

Le chirurgien Dr Amadou Lamine Ndaw, responsable de la télémédecine, a insisté sur le bien que ferait la télémédecine pour les malades qui n’auront plus besoin de se déplacer jusqu’à Dakar pour se faire consulter. L’hôpital escompte aussi une baisse du taux de mortalité notée du fait d’une évacuation mal faite.

"Nous pourrons, grâce à la télémédecine, donner des directives au médecin qui évacue pour éviter certains décès", a dit le docteur Ndaw qui fonde beaucoup d’espoir sur ce projet.

Au lieu d’aller jusqu’à Dakar pour voir ses maîtres et recueillir leurs avis, la technologie lui permettra de se mettre au diapason des derniers protocoles en matière de soins, a-t-il indiqué.

Parlant au nom de la société civile, Collot Diakhaté a manifesté tout l’espoir des populations affirmant leur gratitude à l’égard de la Chine.

A travers une allégorie, il a évacué les appréhensions sur une Chine symbolisant "le dragon qui dévore l’homme", pour saluer la Chine qui est "un dragon qui magnifie le travail, le sérieux et l’abnégation".

"Vous avez su mettre en symbiose la démographie avec le travail, surtout compris que vous n’êtes pas seul au monde, en tendant la main au tiers-monde", a-t-il conclu.

(Source : APS, 23 août 2007)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)