twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les premiers smartphone et tablette de l’Afrique

jeudi 30 mai 2013

C’est avec enthousiasme qu’ont été accueillis le premier smartphone (téléphone « intelligent ») et la première tablette de l’Afrique, conçus par Vérone Mankou, un entrepreneur de 26 ans de la République du Congo.

L’entreprise de haute technologie de M. Mankou, VMK, a mis au point en 2006 ces deux produits, mini-ordinateurs portables à écran tactile, pour permettre aux Africains d’avoir accès à Internet à un prix abordable. Les deux appareils fonctionnent avec le logiciel Android de Google et sont assemblés en Chine, ce qui conduit certains analystes à contester l’origine africaine de ces produits.

« Nous sommes un peu choqués par le mépris de ceux qui persistent à nier l’authenticité de nos produits », a répondu M. Mankou sur son site Web.

Comme pour affirmer l’origine africaine de son smartphone, M. Mankou l’a appelé Elikia, « espoir » en lingala, une langue congolaise. La tablette, qui a pour appellation officielle Way-C, offre une connexion Internet en wifi et quatre gigaoctets de stockage. Elikia est muni d’une caméra arrière et avant et d’un écran de 3,5 pouces (8,9 cm), d’une mémoire RAM de 512 mégaoctets et d’un processeur de 650 Mhz. M. Mankou prévoit de vendre ces appareils en Afrique, ainsi qu’en Belgique, en France et en Inde.

Elikia devra rivaliser avec des marques établies telles que Blackberry et Nokia et la tablette avec l’iPad d’Apple et Samsung Galaxy. « Nous avons voulu mettre sur le marché un smartphone de qualité doté des mêmes capacités que les autres mais accessible à tous », déclare M. Mankou.

M. Mankou compte sur le soutien panafricain. Certains Africains semblent de plus en plus désireux de soutenir les produits de leur continent. Quand Google a récemment refusé les cartes de crédit émises au Congo pour l’achat d’applications, VMK a lancé sa propre vente d’applications « développées par des Africains pour l’Afrique » et de cartes-cadeaux prépayées, pour que les Africains aient aussi accès à ces possibilités.

Selon plusieurs blogueurs technologiques africains, les appareils VMK, actuellement vendus par l’opérateur Airtel et peut-être bientôt aussi MTN et Warid, pourront encore étendre leur portée et soutenir la concurrence internationale. L’entrepreneur congolais affiche de grandes ambitions : « Apple domine aux États-Unis, Samsung en Asie, nous voulons que VMK domine en Afrique », déclare-t-il.

Aissata Haidara

(Source : Afrique Renouveau, mai 2013)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)