twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les pays d’Afrique de l’Est discutent avec la Tanzanie et le Burundi pour qu’ils rejoignent le « One Area Network » dans les plus brefs délais

mardi 24 janvier 2017

Le 23 janvier 2017, lors du forum régional sur Internet tenu à Nairobi au Kenya, Francis Wangusi, le directeur général de l’Autorité kényane des télécommunications (CAK), a révélé que les pays d’Afrique de l’Est discutent actuellement avec la Tanzanie et le Burundi pour qu’ils rejoignent dans les plus brefs délais le « One Area Network ».

Depuis le lancement par la communauté des Etats d’Afrique de l’Est (CEA) de son aire télécoms unique le 1er janvier 2015, ces deux pays tardent encore à modifier leur législation pour rejoindre le mouvement. Conséquences de cet état des choses, les objectifs d’intégration sous-régionale par les télécoms, prônés par les membres du comité d’intégration du corridor Nord, sont faussés. Le tarif d’appel voix est devenu très abordable entre le Kenya, le Rwanda, l’Ouganda et le Soudan du Sud et s’avère désormais trop élevé vers la Tanzanie et le Burundi. Les pays retardataires sont en train de susciter auprès des populations de la sous-région une cassure dans le flux des communications dans leur direction, mettant à mal les opérateurs télécoms qui, eux, sont impatients d’entrer dans le projet.

Depuis le lancement du réseau télécoms unique dans la sous-région Afrique de l’Est, le trafic d’appel à l’international a explosé. Fred Matiang’i, le secrétaire de cabinet du ministère kényan des TIC, lors du sommet Connect East Africa, tenu du 21 au 24 mars 2016 à Diani, dans le comté de Kwale au Kenya, avait révélé que grâce à ce projet, le trafic télécoms dans la sous région est passé à 935% au premier trimestre 2016. 35,8 millions de minutes d’appels ont été passées du Kenya vers l’Ouganda, le Soudan du Sud et le Rwanda, tandis que les autres nations ont effectués 27,3 millions de minutes d’appel vers le Kenya.

Le haut fonctionnaire avait présenté le « One Area Network » comme « la plus grande réalisation des pays membres de la sous-région ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 24 janvier 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)