twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les passeports numérisés ont fait l’objet de gros détournements. Des magouilles qui portent l’empreinte de l’ancien ministre de l’Intérieur

mardi 15 mai 2012

C’est sans doute le scandale de l’histoire. En effet, le marché des passeports numérisés aurait permis à l’ancien ministre de l’Intérieur de se sucrer à volonté. Le deal porte sur la somme astronautique de cent dix huit (118) milliards de francs Cfa, orchestré au terme d’une violation flagrante de tous les textes qui régissent la passation des marchés publics. C’est le journal Libération qui donne l’information. Selon le rapport d’audit de la Cour des comptes, cette magouille porte en lui une grave atteinte à notre sécurité nationale, du fait que des nationaux, qui plus est réputés autorités publiques, ont, après avoir vendangé nos deniers publics, mis entre des mains étrangères des données civiles sensibles.

Mais comment un aussi gros cafard a été révélé ? C’est en auditant la Direction de la Police des Étrangers et des Titres de Voyage que la Cour des comptes est tombée sur ce marché des passeports numérisés.

En effet, le Sénégal, par l’entremise du ministre de l’Intérieur, a signé un contrat avec une société de droit malaisien, Iris Corporation Berhad (voir par ailleurs) pour l’établissement des passeports numérisés. Le contrat, objet du marché N°F/085/FM, a été signé le 03 septembre 2007. Dans la plus totale illégalité, eu égard au fait que cet acte précède de deux semaines l’avis favorable de la Commission nationale des contrats de l’Administration (Cnca), intervenu le 18 septembre 2007, et près d’un mois avant que le Premier ministre de l’époque, Hadjibou Soumaré, ne l’approuve, le 28 septembre 2007, et qu’il soit enregistré, trois jours plus tard, le 1er octobre.

Montant de ce « marché irrégulier », selon la Cour des comptes ? Cent dix huit milliards soixante douze millions deux cent soixante mille (118 072 260 000) francs Cfa, sur vingt (20) ans. Soit une moyenne annuelle de cinq milliards neuf cent trois millions six cent treize mille (5 903 613 000) francs Cfa. La production attendue est de dix (10) millions de passeports numérisés, soit cinq cent mille (500 000) par an, au taux unitaire de onze mille huit cent sept (11 807) francs Cfa.

(Source : Réussir Magazine, 15 mai 2012)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)