twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les opérateurs invités à une meilleure accessibilité de leurs services

mercredi 14 novembre 2012

Les réseaux et les tarifs de téléphonie doivent être "nécessairement accessibles" à tous les citoyens, en raison de l’importance et de l’intérêt de ce secteur dans le pays, selon le nouveau ministre sénégalais de la Communication, des Télécommunications et de l’Économie numérique, Cheikh Bamba Dièye.

‘’Il est important qu’un secteur de masse comme la téléphonie soit accessible en termes de réseau disponible, mais surtout de prix’’, a-t-il dit, mercredi.

M. Dièye s’exprimait en marge d’une journée de partage de sa feuille de route des opérateurs de télécoms sénégalais, organisée par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Ce document a été élaboré après une série d’enquêtes et d’actions menées ces derniers mois.

‘’Dès lors, je pense que c’est là que le grand combat doit se faire’’, a-t-il dit. ‘’La concurrence doit jouer pleinement dans ce sens, afin que tout le monde puisse avoir des offres de qualité et que nous ne soyons pas dans des situations où nous voyons que les prix stagnent et ne bougent pas à certains niveaux’’, a-t-il expliqué.

Cheikh Bamba Dièye a relevé que ‘’les nouvelles technologies et la téléphonie (...) doivent être accessibles’’. Au regard du taux d’imprégnation ou l’accessibilité du téléphone par rapport aux citoyens, a-t-il noté, ‘’le paysan le plus éloigné a droit à un téléphone et c’est cela qui prouve l’importance et l’intérêt que revêt ce secteur’’.

Il a soutenu que cette rencontre est le début d’une série qu’il envisage de dérouler. ‘’Avec l’ARTP, qui a été à l’origine de cette rencontre, nous allons travailler dans le sens d’aller le plus loin possible’’, a-t-il indiqué.

Le ministre sénégalais en charge des Télécommunications a en outre relevé que des rencontres du genre étaient normal que les acteurs, notamment les clients, la régulation, l’Etat et les fournisseurs, en vue de discuter, d’évaluer et d’échanger, car leur actions sont liées.

‘’Le Sénégal fait partie des pays africains les mieux avancés dans le genre, mais nous ne sommes pas au top niveau de qualité s’agissant des services (…)’’, a-t-il dit. Selon le ministre, les uns et les autres doivent prendre leurs responsabilités et s’engager à fournir les services pour lesquels les clients paient.

Le rôle du régulateur et de l’Etat est de veiller à ce que le rendez-vous soit là et qu’en réalité, un travail puisse être accompli pour que la qualité s’additionne à un prix très compétitif et disponible pour tous les citoyens.

(Source : APS, 14 novembre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)