twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les nouvelles fréquences des bandes FM promettent de renforcer la radio dans l’ensemble du continent

lundi 22 mars 2021

La première réunion de planification et de coordination des fréquences pour aider les pays africains à renforcer leurs services de radiodiffusion FM a eu lieu pratiquement du 15 au 19 février. Cette réunion a été organisée conjointement par l’Union internationale des télécommunications (UIT) et l’Union africaine des télécommunications (ATU) avec le soutien réglementaire et technique du Bureau de radiocommunication de l’UIT.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre du projet conjoint d’optimisation du plan GE84 pour l’Afrique, qui promeut une utilisation efficace et équitable de la bande 87,5-108 MHz (FM) et vise à identifier de nouvelles fréquences pour la radiodiffusion sonore FM analogique.

Le projet s’efforce d’assurer la compatibilité entre les attributions de fréquences de radiodiffusion existantes et nouvelles, en facilitant l’introduction éventuelle de la radiodiffusion sonore numérique en Afrique.

« Travailler ensemble pour améliorer l’accès aux technologies, y compris les médias établis comme la radio de radiodiffusion, est au coeur de notre mission de connecter le monde », a déclaré houlin Zhao, Secrétaire général de l’UIT. « La radio est un média peu coûteux, bien adapté pour atteindre les communautés éloignées et les personnes vulnérables. Elle est particulièrement vitale en cas de catastrophe et d’urgence.

Plus de 200 délégués de 49 États membres ont participé à la réunion virtuelle. Les participants à la réunion se sont concentrés sur le processus nécessaire pour harmoniser les différents plans nationaux de fréquences, en particulier pour la radiodiffusion FM dans la bande 87,5-108 MHz. Les discussions ont également porté sur les critères d’attribution des canaux de radiodiffusion, tels que la force acceptable du champ de nuisance (SNF), l’utilisation de l’information sur la coordination, le nombre de couches et la discrimination en matière de polarisation, ainsi que les échéanciers et les étapes nécessaires à l’attribution des fréquences et au processus de planification.

John Omo, Secrétaire général de l’ATU, a déclaré : « Aujourd’hui, en Afrique, la radio est un moyen de communication vital, fournissant des informations et des contenus éducatifs d’une immense valeur socio-économique, en particulier dans les zones rurales. Dans de nombreux pays, cependant, la croissance et la portée de la radio FM sont entravées par le nombre limité de fréquences FM.

Grâce au partenariat de l’ATU avec l’UIT, plusieurs pays ont commencé à optimiser leurs plans FM. « Un effort coordonné à l’échelle du continent pour optimiser le Plan GE84 pour l’Afrique promet d’identifier de nouvelles fréquences FM pour soutenir et soutenir la croissance de la radio FM », a ajouté M. Omo.

GE84 Plan Optimization a été lancé en juillet 2019 en Afrique du Sud dans le cadre d’un projet conjoint UIT-ATU visant à gérer la demande croissante de stations FM, ainsi qu’à préparer les pays africains à l’introduction de la radio numérique.

Avant l’achèvement, prévu pour janvier 2022, le projet devrait tenir deux autres réunions de coordination des fréquences. Il est également prévu de produire une analyse régionale de compatibilité FM, à l’aide de logiciels et d’outils développés par le Bureau de radiocommunication de l’UIT, comme base pour de nouvelles discussions et pour la coordination entre les administrations nationales et régionales.

« Ce projet visant à identifier des fréquences supplémentaires pour la radiodiffusion FM en Afrique ne pourrait pas être plus rapide, car la pandémie du COVID-19 a entraîné une demande accrue de radiodiffusion de qualité », a ajouté Mario Maniewicz, directeur du Bureau de radiocommunication de l’UIT. « Nous sommes impatients de travailler avec tous les États membres de l’UIT pour atteindre les objectifs de ce projet afin que la radio soit une forme innovante de médias accessibles partout et à tous. »

(Source : News Press, 22 mars 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)