twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les ministres approuvent un câble sous-marin de 2 milliards de dollars pour connecter l’Afrique

mercredi 24 octobre 2007

Les ministres chargés des technologies de l’information et de la communication (TIC) des pays d’Afrique orientale et australe qui se réunissaient à Johannesburg (Afrique du Sud) le 15 octobre ont approuvé la pose d’un câble sous-marin de 2 milliards de $ US pour connecter l’Afrique et ont appelé à une mise en œuvre rapide. Cette nouvelle a été annoncée lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion.

Le câble, long de 50,000 km et d’une capacité de 3,84 de Terrabits/ seconde, est destiné à assurer la connectivité de l’Afrique sur le plan des télécommunications et à relier le continent aux Amériques, à l’Inde et à l’Europe.

Il est probable que l’accomplissement de ce projet contribuera d’une façon importante à la réduction des coûts de télécommunication qui font depuis longtemps obstacle aux échanges commerciaux avec l’Afrique.

"Reconnaissant le besoin urgent d’avoir accès à des infrastructures TIC à large bande comme support de communications électroniques fiables, de haute qualité et à grande vitesse en Afrique pouvant assurer la connexion du continent avec le reste du globe à des prix abordables et permettant ainsi d’accélérer l’intégration régionale et continentale, nous saluons cette initiative et nous nous réengageons à garantir une mise en œuvre rapide de ce projet important", a déclaré Dr. Ham Mukasa Mulira, ministre ougandais des TIC, qui a présidé la réunion.

Les ministres ont baptisé le segment sous-marin de ce réseau NEPAD UHURUNET, le segment terrestre UMOJANET, et ont proposé BAHARICOM comme nom pour la société de gestion.

Selon l’accord, le SPV (Single Purpose Vehicle - organe à fin unique) du NEPAD sera l’actionnaire individuel le plus important.

"En conséquence nous avons enjoint à la Commission e-Africa du NEPAD de présenter en notre nom le système de câble sous-marin envisagé aux ministres africains chargés des technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi qu’au Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement", a ajouté Dr. Mulira.

Le gouvernement du Rwanda a invité les ministres africains à un Sommet "Connecter l’Afrique", qui se tiendra les 29 et 30 octobre 2007 à Kigali sous le patronage du Président Paul Kagame du Rwanda, du Président Agyekum Kufour, Président du Ghana et actuellement Président de l’Union Africaine, et d’autres Chefs d’États invités.

Avantages d’un câble appartenant à l’Afrique

La ministre sud-africaine des Communications, Dr. Ivy Matsepe-Casaburri, a fait observer que des expériences en Afrique du Sud et à Maurice ont montré que les projets de câble sous-marin menés par le secteur privé, où le coût des télécommunications est décidé par des ‘clubs privés’, n’ont jamais profité aux pays qui éprouvent le besoin pressant d’avoir accès à une connectivité à large bande abordable.

Dr. Matsepe-Casaburri a précisé que le câble du NEPAD serait à participation majoritaire africaine. Elle a ajouté que les meilleures initiatives pour l’Afrique étaient celles qui non seulement étaient destinées à rapporter un bénéfice mais tenaient compte aussi des préoccupations africaines en matière de développement. Rôle de la Commission e-Afrique du NEPAD

La collaboration à l’initiative de construction d’un système de câble sous-marin de grande capacité destiné à connecter l’Afrique au reste du globe est coordonnée par la Commission e-Afrique du NEPAD.

Dr. Henry Chasia, président exécutif adjoint de la Commission e-Afrique, a précisé qu’il s’agissait d’une "collaboration conjointe destinée à exercer une influence sur différentes initiatives de câble sous-marin en vue de mettre au point un câble africain sous-marin de grande capacité dans le cadre d’une mise en œuvre accélérée du Protocole de Kigali."

"Ce câble sous-marin prévoira des points d’atterrissement dans tous les pays côtiers et insulaires et les participants retireront un avantage des économies d’échelle."

Afin de permettre à tous les pays africains de jouir des avantages de UHURUNET et UMOJANET, les ministres ont enjoint à la Commission e-Afrique du NEPAD de collaborer avec la Commission de l’Union Africaine à l’élaboration des modalités qui permettront à tout pays africain d’accéder au Protocole de Kigali [1].

Il est probable que le câble sera en place avant la Coupe du Monde (FIFA) de 2010 en Afrique du Sud.

(Source : NEPAD Dialogue, 24 octobre 2007)

[1] Le Protocole de Kigali sur le cadre politique et réglementaire du Réseau d’infrastructures TIC à large bande du NEPAD est basé sur l’Acte Constitutif de l’Union Africaine. Il a pour objectif principal de faciliter et d’assurer l’engagement des parties en faveur de la construction et de l’opération du Réseau d’infrastructures à large bande conformément à des principes d’ "Accès ouvert" qui garantissent une situation équitable et un accès égal aux infrastructures. Accueillie par le gouvernement du Rwanda et l’Union Africaine, la cérémonie de signature du protocole réunissant les ministres chargés des TIC des pays de l’Afrique orientale et australe participant au réseau, y compris le segment sous-marin du câble, a eu lieu à Kigali (Rwanda) les 28 et 29 août 2006.

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)