twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les ministères sous surveilleance électronique

dimanche 7 septembre 2003

Le nouveau gouvernement envisage de vivre pleinement l’ère du numérique. Tous les projets et programmes du gouvernement, de chaque ministère, vont être controlés et surveillés par le Premier Ministre ou par le Présidnet de la République à l’aide d’un système numérique. Cette armada électronique qui va mettre en réseau les 32 ministères de la République va permettre au gouvernement de faire dans le pragmatisme. Selon le Chef de l’Etat, les projets du gouvernement feront l’objet de chronogrammes programmés dans un réseau électronique dont le cerveau sera logé à la Présidence de la République. Il indique que « cela va leur permettre de surveiller et controler l’exécution et le niveau d’application de chaque programme ».

Me Abdoulaye Wade souligne qu’avec « ce système numérique de gestion des activités du gouvernement, il pourra à partir d’une salle interroger un département ministériel sur son travail pour voir si les dossiers qui lui sont confiés sont bien exécutés, si tel n’est pas le cas, un bouton rouge va clignoter et s’allumer. Ainsi lui ou le Premier ministre vont venir en aide à ce ministre pour tenter de recadrer les choses et de le booster un peu ».

Le Président Abdoulaye Wade estime que « Ce système numérique inspiré du modèle malaisien qui selon lui est le seul pays au monde qui l’utilise dans ses activités gouvernementales, va contribuer à juguler les retards dans l’exécution des programmes et projets ». A l’en croire ce matriel numérique qui constituera la touche particulière de ce nouveau gouvernement va incessament être opérationnel car le projet est déjà à terme, une dernière mission doit, précise-t-il, se rendre en Malaisie pour les derniers réglages. (…)

Ibrahima Lissa Fay (Extrait)

(Source : SudQuotidien 5 septembre 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)