twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les journalistes sénégalais invités à créer des blogues

jeudi 8 décembre 2011

Tidiane Dème, responsable de Google en Afrique francophone, a exhorté jeudi les journalistes sénégalais à créer des blogues d’informations pour développer des contenus locaux et mieux valoriser leur expertise.

‘’Aujourd’hui, peu de journalistes sénégalais disposent d’un blogue, alors que ce sont eux qui maîtrisent mieux l’écriture et qui travaillent avec la donne informationnelle’’, a déploré M. Dème au cours d’un atelier sur l’importance des outils de l’internet pour la presse pour la couverture d’une campagne électorale.

Cette rencontre a réuni, jeudi au siège de Google Africa à Dakar, des experts et des journalistes pour faire découvrir les nouvelles plateformes techniques qu’offre l’internet pour une meilleure communication autour des enjeux électoraux.

Selon le responsable de Google en Afrique francophone, les journalistes sénégalais n’existent pas en dehors de leurs rédactions respectives. ‘’Si vous allez sur internet, ce sont des blogueurs étrangers qui parlent sur le Sénégal, mais pas de journalistes sénégalais confinés uniquement à leurs tâches rédactionnelles’’, a déploré M. Dème.

‘’Nous invitons les journalistes à créer des contenus locaux conçus par les Sénégalais et pour les Sénégalais’’, a suggéré l’expert en technologie de l’information et de la communication, relevant que ‘’les hommes de médias disposent d’un fonds d’écriture pour mieux valoriser leur expertise dans plusieurs domaines’’.

Basile Niane, président de l’Association des blogueurs.SN, constate lui aussi que les journalistes sénégalais ne sont toujours pas de grands blogueurs.

‘’C’est la réalité, les reporters s’adonnent très rarement aux blogues. Pourtant, c’est une plateforme libre et citoyenne pour accompagner le processus démocratique d’un pays’’, a-t-il dit.

‘’Cette rencontre avec les experts m’a motivé davantage sur mon intention de créer un blogue’’, a dit Aguibou Kane, journaliste au desk politique du quotidien Walfadjiri, soulignant que ‘’ce n’est pas normal de se référer toujours aux blogues des confrères étrangers’’.

Pour lui, au-delà de sa banque d’articles compilés à travers un blogue, ‘’le journaliste peut devenir un vrai acteur du développement par la création de contenus locaux qui ont trait à son environnement immédiat et à son terroir même’’.

(Source : APS, 8 décembre 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)