twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les décrets cachés d’Abdoulaye Wade

samedi 27 août 2011

Avant de s’envoler pour l’Arabie Saoudite, pour y effectuer la "oumra", le chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, a signé deux décrets. Dakaractu a appris que le premier instaure un système de taxation des appels internationaux entrants. Depuis le conseil présidentiel sur les télécommunications, au cours duquel il avait annoncé son intention d’instituer cette taxation, Wade n’a eu de cesse de marteler qu’il n’allait pas reculer. Il est même allé plus loin : définir la clé de répartition des 60 milliards de francs cfa attendus de cette taxe. La gestion de cet impôt, de la définition de l’assiette au recouvrement, est ôtée aux administrations classiques de l’Etat pour être confiée à l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp).

Le deuxième décret sur lequel il a apposé sa signature avant de s’envoler est plus problématique. Il accrédite l’idée de la préparation d’une grosse malversation dans la gestion des fonds attendus. Ce décret qui, à coup sûr, va faire couler beaucoup d’encre et de salive, crée un régime dérogatoire du droit commun. La taxation des appels internationaux entrants va échapper à toutes les règles régissant les marchés publics. L’activité de l’Artp y relative n’est régie ni en amont ni en aval par les règles de transparence en matière de gestion publique. L’Artp ne pourra, par exemple, pas être contrôlée par l’Agence de régulation des marchés publics (Armp). Pourquoi cette protection à tout le moins suspecte ? Que cache-t-on au point d’éloigner le regard des sentinelles de la bonne gouvernance ? N’est-ce un moyen d’user des milliards des télécoms à des fins autres que celles annoncées ?

Cheikh Yérim Seck

(Source : DakarActu, 27 août 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)