twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les avocats d’Abdoulatif Coulibaly s’insurgent contre la condamnation de leur client : « La partie civile est le fils du ministre de la Justice »

mardi 16 novembre 2010

La condamnation du journaliste Abdou Latif Coulibaly pour diffamation à l’issue du procès qui l’a opposé au Conseiller du chef de l’Etat en Tic, sonne le glas du journalisme d’investigations. C’est l’avis des avocats du directeur de publication du magazine « La Gazette » qui s’insurgent contre la condamnation de leur client. Ils pensent que si une telle décision a été rendue, c’est bien parce que « la partie civile est le fils du ministre de la justice ».

« Je suis peiné en tant que juriste et c’est un sentiment de tristesse qui m’habite », a déclaré Me Aly Fall, après l’annonce du verdict rendu par le tribunal Correctionnel de Dakar.

L’avocat qui reste convaincu de l’innocence du journaliste à cause des arguments de défense, estime que M. Coulibaly n’a pas été jugé pour les faits pour lesquels, il est poursuivi. « On l’a jugé pour d’autres raisons car, il fallait rendre une décision de culpabilité par rapport au fils d’un ministre », a affirmé Me Fall qui ajoute que cette décision sonne le glas du journalisme d’investigations.

Embouchant la même trompette que son confrère, Me Assane Dioma Ndiaye a déclaré : « les faits ont donné raison à ceux qui avaient invoqué la personnalité de la partie civile qui est le fils du ministre de la Justice ».

L’avocat de poursuivre : « nous étions partis pour un procès équitable mais le rapport distillé par le Procureur et demandant la condamnation de M. Coulibaly, a sonné comme des injonctions faites au juge de fond. C’est en ce moment là que le sort du prévenu a été décidé et c’est regrettable ».

Cependant malgré cette condamnation en première instance, l’ancien président de l’Ondh ne désespère pas pour leur client. « Nous avons espoir que cette décision soit infirmée par la Cour d’appel car, il y a va de la pérennité et de la vitalité de la liberté d’expression qui est l’épine dorsale de toute démocratie ».

(Source : Nettali, 16 novembre 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)