twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les agences de publicité demandent ’’une réglementation’’ de leur secteur d’activités

mardi 28 octobre 2003

Les représentants des agences de publicité ont plaidé, mardi à Dakar, pour une ’’réglementation’’ de leur secteur d’activités, une opération rendue nécessaire par le fait qu’il existe ’’beaucoup d’agences champignons qui ne respectent pas les règles de déontologie strictes qui régissent la profession’’.

Profitant d’une rencontre avec le ministre de l’Information et de la Coopération panafricaine dans les Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication, le

représentant de Publicom, Moussa Dieng, a, au nom de ses collègues, attiré l’attention du ministre sur la suppression de la Commission nationale qui délivrait les agréments et qui constituait de ce fait un ’’garde-fou à la pléthore d’agences de publicité’’. Selon lui, il appartient au gouvernement de s’impliquer pour ’’assainir’’ le secteur.

Pour ce faire, le représentant de l’agence SIW, Babacar Diouf, a proposé au ministre un bureau de vérification de la publicité avant une quelconque diffusion du fait ’’de la floraison des publicités mensongères’’.

Les relations des agences de publicité avec les éditeurs de presse et avec la Radio Télévision nationale ont été aussi au centre des discussions avec Mamadou Diop Decroix qui a dit son souhait de les ’’ regrouper autour d’une table afin de trouver des solutions ensemble’’.

Des griefs ont été ainsi formulés contre la RTS. ’’En raison de sa situation de monopole’’, elle oblige les agences de publicité, ’’à payer des agréments pour ensuite les contourner et traiter directement avec les annonceurs à des prix plus bas’’, selon M.Diouf. ’’La RTS n’a pas le droit moral d’empiéter sur nos compétences’’ en ce sens, a-t -il dit, qu’ils sont tous ’’ les éléments d’une chaîne qui doivent se compléter’’.

Interpellés par Mamadou Diop Decroix sur la nécessité de ’’ travailler ensemble’’, les agences de publicité ont promis de faire ’’revivre la fédération des agences de publicité pour aider l’Etat à mieux comprendre la profession et avoir un interlocuteur qui soit la source de demande à un éventuel arbitrage’’.

La rencontre avec les agences de publicité entre dans le cadre d’une série de visites initiées par le Ministre de l’Information et de la Coopération Panafricaine dans les NTIC avec les structures évoluant dans le secteur de la communication.

(Source : APS 28 octobre 2003)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)