twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les USA étendent la guerre technologique contre la Chine aux câbles sous-marins de fibre optique

vendredi 2 octobre 2020

Le segment des câbles sous-marins de fibre optique s’annonce comme le futur nouveau champ de bataille dans la guerre USA-Chine. La FCC envisage de restreindre l’atterrissement aux Etat-Unis de câbles sous-marins de fibre optique détenus par des sociétés chinoises et d’empêcher des liaisons entre les deux pays.

Après la bataille sur la 5G, sur la propriété intellectuelle des technologies américaines, les Etats-Unis envisagent d’ouvrir un nouveau foyer de tensions contre la Chine. C’est celui des câbles sous-marins de fibre optique. Le 30 septembre 2020, la Commission fédérale des communications (FCC) a exprimé son intention « d’examiner de plus près les câbles ayant des points d’atterrissage dans des pays adverses ».

Lors d’une réunion des cadres de l’organe de régulation du marché télécoms américain, il a été exprimé la nécessité d’examiner « les quatre câbles sous-marins existants qui relient les Etats-Unis et la Chine, dont la plupart sont partiellement détenus par des entreprises publiques chinoises ». Il a également été évoqué une nouvelle revue d’effectif des câbles sous-marins de fibre optique transitant par les Etats-Unis.

L’idée de restreindre l’atterrissement de câbles sous-marins de fibre optique détenus par des sociétés chinoises aux Etat-Unis, ou encore d’empêcher des liaisons par fibre optique entre le pays et la Chine, fait son chemin au sein du régulateur télécoms américain depuis avril dernier. En septembre, Facebook et Google en ont été les premières victimes.

Les deux sociétés ont dû renoncer à leur projet de câble sous-marin reliant Los Angeles à Hong Kong, baptisé « Pacific Light Cable Network » (PLCN). Constituée de six paires de fibres optiques, l’infrastructure de près de 13 000 km a dû être remaniée en catastrophe afin d’obtenir l’approbation du régulateur américain qui l’avait rejeté sous prétexte d’intérêt contraire à la sécurité nationale.

(Source : Agence Ecofin, 2 octobre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)