twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Sénégalais d’Amérique sevrés des émissions radiophoniques gratuites sur Internet

mercredi 2 février 2005

Les Sénégalais vivant aux Etats-Unis sont sevrés depuis quelques temps des émissions radiophoniques diffusées par la Radiodiffusion sénégalaise et Sud Fm, à travers Internet, a constaté le correspondant permanent de l’Aps.

« Cette situation découle de l’exigence du portail homeviewsénégal qui revendique un monopole sur la commercialisation des émissions radiophoniques et qui est même allé jusqu’à demander à xalima.com de sortir toutes ces radios de son site », a expliqué au correspondant de l’Aps, le gérant de Xalima.

Au début, toutes les radios émettant du Sénégal étaient logées par le portail Seneweb qui autorisait gratuitement leur écoute. Mais ce service a pris fin il y a près de deux ans. Par la suite, xalima.com avait pris le relais en logeant toutes les stations y compris même Tv5, au grand bonheur des Sénégalais établis aux Etats-Unis.

La non-diffusion des émissions sur Internet a poussé la plupart des émigrés à se demander pourquoi on leur fait payer l’écoute des programmes radiophoniques alors que les quotidiens sénégalais leur sont livrés gratuitement. « Homeview a-t-il le droit de faire payer aux Sénégalais de l’extérieur les émissions de la Radiotélévision (Rts), une structure nationale ? », s’offusque le président du club des patriotes sénégalais d’Amérique, Madère Fall. « Toutes les radios et télévisions du monde sont présentes dans le Net avec un accès gratuit, alors pourquoi nous faire payer les émissions de la Rts ? », a ajouté Madère Fall, selon qui, les médias sénégalais qui sont de véritables sources d’information et de communication pour les émigrés ne devraient faire l’objet d’aucune transaction financière.

« Nous n’avons que l’Internet pour nous informer sur les nouvelles du pays et la radio reste le moyen le plus adéquat pour les -modou modou- analphabètes », explique-t-il. « C’est absurde ! Nous sommes des Sénégalais à part entière et tout ce qui nous rapproche de notre Nation, participe de notre vécu quotidien et les médias jouent merveilleusement ce rôle », a dit M. Fall, invitant les responsables des stations radios privées, en plus des autorités de la Rts, à réfléchir sur ce non sens. « La radio et la télévision nationale sont faites pour les Sénégalais et les ondes n’appartiennent à personne », a-t-il ajouté.

Le désarroi des émigrés des Etats-Unis est exacerbé par le fait que les radios Worldspace ne sont pas commercialisées aux Etats-Unis et ne sont pas compatibles avec le système américain. La non-commercialisation des radios Worldspace aux Etats-Unis fait que l’unique source d’information pour les Sénégalais demeure l’Internet. Ainsi, l’ordinateur est présent dans presque tous les foyers d’émigrés.

Néanmoins, Madère Fall estime que l’Etat doit jouer le rôle qui est le sien dans cette affaire, notamment en faisant de sorte que tous les Sénégalais puissent bénéficier sans distinction aucune des médias surtout ceux publics (télévision et la chaîne nationale).

Contacté à ce sujet par l’Aps, le directeur de Homeviewsenegal, Cheikh Diop, a reconnu l’effectivité de la mesure d’abonnement pour l’écoute des radios hébergées par ce portail, expliquant cette décision notamment par les « nombreuses charges de fonctionnement » supportées par la société qu’il administre.

« On ne gagne vraiment pas grand-chose avec cette mesure d’abonnement des radios, mais il faut vraiment que ceux qui veulent suivre les radios sur Internet, à travers Homeview, paient ne serait-ce que pour avoir une meilleure qualité de son et d’image », a expliqué M. Diop. « Ceux qui dénoncent cette mesure payent bien pour accéder aux émissions diffusées sur les bouquets, alors pourquoi refusent-ils de faire de même avec nous ? », se demande-t-il, précisant que la Rts n’a rien à voir dans cette affaire.

Effectif depuis un an, l’abonnement des radios qui diffusent leurs émissions à travers Homeviewsenegal ne concerne que la Rts et Sud Fm. Le tarif demandé par Homeviewsenegal est de 10 euros/mois (soit 6 500 francs Cfa).

Seulement, Cheikh Diop reconnaît « qu’il n’y a pas encore beaucoup d’abonnés » et que tout n’est pas payant sur le site de homeviewsenegal.

Pour ce qui est de la Rts, le directeur de homeview précise que sa société est liée par contrat avec elle depuis 2000.

(Source : APS, 2 janvier 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)