twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Réseaux Sociaux : Le seul véritable contre-pouvoir au Sénégal

vendredi 16 août 2019

« Je vais à la Dic en bonne santé, le monde est averti » écrivait Adama Gaye sur sa page Facebook le 29 juillet à 5 h 39 minutes du matin avant d’être embarqué par les éléments de la Division des Investigations Criminelles.

« N’eut été les réseaux sociaux, les éléments de la Dic m’auraient arrêté » nous apprend Clédor Séne qui avait reçu la visite des désormais redoutables policiers le 10 Août dernier, mais qui étaient repartis après avoir appris que leur descente était suivie en direct sur le net.

« Nous avons constaté depuis ce matin, la diffusion à travers les réseaux sociaux et les sites d’information en Ligne une vidéo illustrant un malheureux incident entre un fonctionnaire de police en service au commissariat des Parcelles Assainies et un docteur de la pharmacie Fadilou Mbacké sise à la Patte d’oie. (…) D’ors et déjà la Police Nationale tient à informer que l’autorité a pris toutes les mesures disciplinaires attendues dans de pareilles circonstances malheureuses. »

Ceci est un extrait du communiqué de la direction générale de la Police Nationale quelques heures seulement après l’éclatement de l’ Affaire Sangaré et son relèvement de ses fonctions de Commissaire.

Une promptitude dans la sanction inhabituelle de la part de la Police Sénégalaise.

En effet, des éléments des forces de l’ordre ont fait pire que le Commissaire Sangaré sans susciter une telle réactivité de la hiérarchie. Si Sangaré a été relevé si rapidement de ses fonctions, ce n’est point par esprit de justice, d’équité ou d’exemplarité, mais à cause de l’extrême indignation qui a enflammé les réseaux sociaux.

D’ailleurs dés le soir Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé s’est empressé de rendre visite au docteur Cheikhouna Gaye à la pharmacie Fadilou Mbacké pour apaiser la tension.

Plus qu’ailleurs, les réseaux sociaux sont ainsi devenus le seul véritable contre-pouvoir au Sénégal, les traditionnels garde-fous ayant tous échoué  :

1 – Les partis d’opposition sont plus intéressés par leur propre survie que la défense des citoyens.

2 – Les députés défendent les intérêts de celui qui a validé leurs noms sur les listes lors des élections plutôt que ceux au nom de qui ils sont censés siéger à l’assemblée nationale : Le peuple.

3 – Les cadres de la société civile sont happés par le pouvoir ou sont complètement inaudibles. Seydi Gassama et Alioune Tine sont devenus tellement transparents que c’est à peine si on les remarque. L’usure du temps et l’absence de combativité ont fini de faire leurs effets.

4 – Les marabouts préfèrent se gaver au festin pantagruélique de la république plutôt que de porter la voie du peuple famélique qui se meurt à petit feu d’inanition à quelques encablures de l’ Agape.

Et c’est tout gagné pour le citoyen :

  • Les réseaux sociaux sont insensibles à la corruption et aux postes de ministre-conseillers.
  • On ne peut les mettre en prison pour offense au chef de l’état.
  • Ils permettent aux citoyens de défendre eux-mêmes leurs droits plutôt que de déléguer des tiers dont ils ne sont jamaissûrs des réelles intentions.

Sérigne Mbacké Ndiaye

(Source : Nouvel Horizon, 16 août 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)