twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Pays-Bas légalisent la carte SIM « libre » sans opérateur

mercredi 19 mars 2014

Les Pays-Bas autorisent les cartes SIM non-liées à un opérateur mobile. Une aubaine potentielle pour les objets connectés. Et si d’autres pays s’en inspiraient ? Certains rêvent d’une carte SIM qui se connecte sur le réseau mobile de leur choix : les Pays-Bas l’ont légalisé. Par décret, le gouvernement vient d’autoriser la commercialisation de cartes SIM qui ne sont pas attachées à un réseau d’opérateur. Toute entreprise pourra donc, possiblement, en vendre.

C’est la fin potentielle des terminaux mobiles « bloqués » et la perspective d’une liberté de choix de l’opérateur qui se profile pour le consommateur. De leur côté, les opérateurs redoutent de perdre le lien permanent avec leur client. Pour l’instant, les Pays-Bas demeurent isolés et le potentiel de cette révolution annoncée reste, de ce fait, limité.

Il n’en reste pas moins que cette « libéralisation » des cartes SIM pourrait bénéficier à toute l’industrie du mobile et des objets connectés. En 2010, Apple avait projeté avec Gemalto de concevoir une carte SIM programmable à distance sur le réseau de l’opérateur, projet mis en sommeil après la levée de boucliers des opérateurs.

Un accélérateur pour la voiture connectée ou le compteur "communiquant" ?

Ainsi, les industriels de l’automobile pourraient utiliser cette carte SIM « libre » afin de l’embarquer dans les voitures. Ils programmeraient ensuite votre carte SIM embarquée, en fonction de votre choix, selon la meilleure couverture offerte sur la zone où vous circulez en voiture. Cette liberté du choix de l’opérateur lèverait un obstacle qui freine plus généralement l’essor des objets connectés, dont le sort reste trop lié au choix initial du réseau mobile.

Une carte SIM « programmable » permettrait, par exemple, à un exploitant d’électricité, d’eau ou de gaz, de changer à distance et à moindre coût, les connexions mobiles des compteurs « intelligents » installés au domicile de ses clients, pour effectuer le télérelevé de leur consommation.

(Source : 01Net, 19 mars 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)