twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Africains invités à profiter du marché des applications du mobile

lundi 21 février 2011

Google souhaite faire profiter aux "développeurs" africains des retombées du marché des applications mobiles, estimées à 15 milliards de dollars à travers le monde, a indiqué lundi à Dakar le chef du bureau Google francophone Tidjane Dème.

"Le nombre de lignes de téléphonie mobile est estimé à sept millions et demi au Sénégal, 550 millions sur le continent africain. Nous voyons là une opportunité", a-t-il dit en marge du G-Sénégal, un forum organisé par le moteur de recherche américain sur le thème "Croissance local, impact global".

Selon M. Dème, cette rencontre vise à créer un cadre d’échange entre les ingénieurs de Google et la communauté des développeurs et entrepreneurs sénégalais.

"Ce que nous voulons, a-t-il dit, c’est former les développeurs et entrepreneurs sénégalais à maitriser les nouveaux outils de Google qui vont permettre de développer le contenu et rendre Internet beaucoup plus intéressant et attirer plus d’utilisateurs".

Se basant sur une étude datée de janvier 2009, le chef du bureau Google francophone a estimé 15 milliards de dollars le marché des applications pour le mobile à travers le monde.

"La question que nous posons, c’est comment faire pour que les développeurs africains puissent profiter de ces opportunités-là. Les chiffres ne sont pas encore très grands pour l’Afrique", a-t-il fait observer.

"Ce que nous voulons justement, c’est de construire dans le moyen terme l’écosystème qi va permettre aux Africains de profiter des ces opportunités", a poursuivi le chef du bureau Google francophone.

"Ce que nous avons voulu faire en Afrique, c’est développer des outils qui sont pertinents. Nous avons par exemple lancé, l’année dernière au Sénégal, Google-maps, notre plateforme de cartographie qui permet de créer une information géo-localisée et la rendre ainsi plus pertinente", a rappelé M. Dème.

Il a par ailleurs indiqué que son entreprise a lancé Google baraza qui, a-t-il précisé, est une plateforme questions-réponses, destinée à donner l’occasion aux Africains de répondre eux-mêmes aux questions qui sont pertinentes pour le continent.

"Nous avons lancé des versions localisées de nos outils, par exemple Google en wolof, qui est un effort pour faire d’Internet un espace plus accueillant pour les langues locales", a-t-il noté.

(Source : APS, 21 février 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)