twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Léon Juste Ibombo, le ministre congolais des Télécoms, est le nouveau président de l’Alliance Smart Africa

vendredi 14 mai 2021

Il devient plus qu’urgent que l’Afrique accélère sa transformation numérique au risque de rater la quatrième révolution industrielle. Pendant les deux prochaines années, Léon Juste Ibombo sera l’un des moteurs de ce changement. Il devra concrétiser plusieurs chantiers stratégiques.

Le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo (photo), est le nouveau président de l’Alliance Smart Africa, le partenariat des pays d’Afrique autour du développement numérique, créé en 2013 à l’occasion du Transform Africa Summit tenue la même année à Kigali au Rwanda. Il a été élu à ce poste, le jeudi 6 mai, au cours d’une réunion virtuelle des ministres africains en charge des Télécoms. Le nouveau président, dont le mandat court jusqu’en 2023, remplace son homologue guinéen, Said Oumar Koulibaly.

A la tête du Conseil des ministres pour 2 ans, Léon Juste Ibombo s’engage à « travailler pour la concrétisation de la vision de l’organisation, qui se décline en cinq objectifs : placer les TIC au cœur des programmes de développement socio-économique ; améliorer leur accès et particulièrement celui à la large bande ; améliorer la responsabilisation, l’efficacité et la transparence grâce aux TIC ; accorder la priorité au développement du secteur privé ; impulser le développement durable via les TIC », a indiqué un communiqué du ministère congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique.

Le mandat de Léon Juste Ibombo intervient dans un contexte particulier, marqué par un sursaut d’intérêt de l’Afrique pour sa transformation 2.0. La Covid-19 a révélé la faible préparation numérique du continent et le risque élevé qu’il court de passer à côté de la quatrième révolution industrielle si rien n’est fait pour changer la donne.

Améliorer davantage les réseaux télécoms, réduire les coûts d’accès à Internet, numériser les services, protéger les systèmes, former les nouvelles générations, développer un écosystème entrepreneurial innovant fort sont autant de chantiers sur lesquels devra désormais veiller Léon Juste Ibombo. Leur réalisation avec succès est la condition obligatoire que doit remplir l’Afrique pour devenir un acteur fort de l’économie numérique mondiale.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 14 mai 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)