twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Législatives 2017 : Une nouvelle plateforme en ligne pour la vérification des inscriptions sur les listes

dimanche 4 juin 2017

Cette fois-ci, le Ministère de l’intérieur et de la Sécurité publique a bien exploité les opportunités que nous offrent les technologies de l’information et de la communication.

A un mois des élections législatives, tout citoyen qui s’était inscrit sur les listes électorales pourrait savoir s’il pourra voter en juillet.

A cet effet, le MISP a mis en ligne une plateforme web pour permettre aux Sénégalais de vérifier leur inscription sans se déplacer.

Une fois sur le site vous pouvez effectuer votre recherche soit en :

1°) mentionnant votre numéro national d’identité (NIN) qui figure sur votre ancienne carte nationale d’identité (CNI) ainsi que vos prénoms et noms ;

2°) mentionnant le numéro qui figure sur le récépissé qui vous a été remis suite aux formalités que vous avez faites pour obtenir une carte nationale d’identité CEDEAO ainsi que vos prénoms et noms.

Cependant, dès que les internautes ont commencé à le partager sur les réseaux sociaux, des techniciens ont identité des failles de sécurité sur cet outil.

C’est une belle innovation mais elle n’est pas accompagnée de toutes les mesures nécessaires. Car, ici, ce sont les données de millions de citoyens sénégalais qui y sont exposées.

Nous savons tous qu’on peut effectuer beaucoup de choses en ayant toutes les informations qui figurent sur la carte d’identité nationale.

Innover en technologie, surtout en ce qui concerne des données personnelles, ce n’est pas seulement les idées mais il faut, au préalable, un minimum dans la sécurité en ligne.

Dans ce pays, on en a, des experts en sécurité informatique, chez les doyens comme chez les jeunes. Par contre, les autorités étatiques ne leur consultent jamais dans de telles situations.

Par exemple, dans ce projet on sent nettement que l’Agence de l’Informatique de l’Etat y est pour quelque chose. De ce fait, on se demande si c’est une négligence ou un manque de compétence.

Avec le numérique, l’innovation s’accompagne toujours avec un minimum de sécurité. Parce que tout s’opère autour des informations. Et ces informations proviennent des utilisateurs.

Pour l’instant, contentons-nous de vérifier si notre inscription a été prise en compte ICI.

(Source : Social Net Link, 4 juin 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)