twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Leader dans les télécommunications Le Sénégal sur la corde raide

mercredi 4 juin 2008

Le Sénégal a réalisé une prouesse en termes de télécommunication de 1983 à 1995. Toutefois, le pays risque d’être détrôné de cette place de choix. Du fait de l’émergence d’autres pays de la sous-région.

Le Sénégal est sur une pente descendante en matière de télécommunications. C’est la conviction de Pape Gorgui Touré, Dg de Tactikom, chef du Département des politiques, des stratégies et du financement au sein de l’Union internationale des télécommunications. Pour cet ancien chargé du Département ingénierie à la Sonatel, le Sénégal est en train de subir le contre coup de l’émergence, mieux, de la concurrence d’autres pays de la sous-région en matière de télécommunications. Si l’on n’y prend garde, prévient M. Touré, le Sénégal risque d’être détrôné de la place de choix qu’elle occupe en termes de télécommunications. Interpellé sur le retrait éventuel de l’Etat du capital de la Sonatel, Pape Gorgui Touré estime qu’il n’y a pas péril en la demeure. L’Etat, souligne le spécialiste des télécommunications, peut bel et bien vendre ses actions s’il a un besoin pressant d’argent. Cependant, concède-t-il, quelle que soit la formule choisie au final, l’Etat doit continuer à jouer un rôle stratégique dans le secteur au moyen de la régulation. Le Directeur général de Tactikom indique, dans le même sillage que l’arrivée d’un troisième opérateur téléphonique ne peut en aucun cas constituer un « danger » pour les opérateurs déjà sur le marché sénégalais. Ceci, eu égard au chiffre d’affaires très énorme obtenu par les opérateurs sur place. Le Dg de tactikom procédait hier au lancement du logiciel ictNetSim, un simulateur polyvalent de réseaux et services fondé sur les nouvelles générations de Tic et qui s’offre comme outil de médiation au sein et entre les entités respectives des acteurs concernés pour qu’à la fin, qu’il n’y ait qu’un seul gagnant : le consommateur de ces services. Le logiciel en question, simulateur de régulation, va permettre aux acteurs politiques et aux opérateurs de téléphonie de pouvoir faire des tarifications qui répondent à la qualité de leurs services. Dans ce même registre, Pape Gorgui Touré recommande désormais d’auditer le service technique des opérateurs dans un souci d’offrir les meilleures tarifications aux populations.

Jean-Pierre Mané

(Source : L’Observateur, 4 juin 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)