twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le vice-gouverneur de la BCEAO liste les défis du futur système interopérable de l’UEMOA

lundi 30 septembre 2019

Le vice-gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) considère que le plan de développement et la feuille de route qui sortiront de la concertation régionale pour la mise en œuvre de l’interopérabilité des services financiers numériques dans l’UEMOA, traduiront les défis à relever avant et après le lancement du système interopérable.

Venu présider l’ouverture des travaux de la concertation régionale, ce lundi 30 septembre au siège de la BCEAO à Dakar, M. Abdoulaye Diop estime que ces défis concernent, en premier lieu, la sécurité globale du système.

Lancé depuis avril 2017, le projet d’interopérabilité a comme objectif principal de parvenir à la construction d’un écosystème de paiement diversifié, inclusif, pratique et efficient.

Il doit aboutir à l’adoption de services instantanés, disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, basés sur des exigences de qualité et de sécurité. En outre, il va simplifier la vie des usagers.

A cet effet, le vice-gouverneur de la BCEAO considère que la question de la sécurité globale du système doit être renforcée pour maintenir la confiance des usagers et la qualité des services.

Pour cela, il s’avère utile d’accorder une attention particulière à la protection des données personnelles des usagers, à la robustesse de la plateforme, à la lutte contre la fraude, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, considère-t-il.

Dans cette dynamique, M. Diop pense que le deuxième défi porte sur la tarification des services interopérables et les commissions d’interchange, qui doivent être alignées sur les objectifs d’inclusion financière et de développement des services financiers numériques.

Il citera, ensuite, la qualité des services, notamment des réseaux de télécommunication, qui constituent l’autoroute de la digitalisation des services financiers.

En outre, poursuit le vice-gouverneur de la Banque centrale, la mise en œuvre d’une stratégie de communication coordonnée est également nécessaire pour renforcer l’adhésion de tous les acteurs et assurer l’intégration rapide de l’interopérabilité dans les usages.

Comme cinquième chantier, M. Diop le met sur l’adoption rapide du cadre réglementaire de l’interopérabilité, qui doit faciliter la concurrence équitable entre les acteurs et protéger les intérêts des consommateurs.

Sur cette lancée, il avance que la mise en place de la gouvernance du système constitue également un pré-requis essentiel. Sur ce point, ajoute le vice-gouverneur, le GIM-UEMOA doit accélérer ses chantiers de réforme institutionnelle et renforcer ses capacités techniques et opérationnelles.

C’est ainsi qu’il a engagé les services de la Banque Centrale à poursuivre les chantiers de modernisation continue des systèmes de paiement de l’Union, afin de les aligner sur les évolutions de notre environnement.

Pour lui, la dernière ligne droite du projet d’interopérabilité doit donc davantage mobiliser tous, aussi bien la Banque Centrale, le GIM-UEMOA, les Etats que les institutions financières pour le respect des engagements qui seront issus de la présente concertation qui doit prendre fin le 3 octobre 2019.

Bacary Dabo

(Source : All Africa, 30 septembre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)